Very Important People on a Very Important Planet
french english Flux RSS
Recherche
- Themes -
Infos
Connexion
Galerie Photo

(1) 2 3 4 ... 52 »
Planet News : Esterhazy, Princes collectionneurs
le 21/2/2011 17:50:00


Esterhazy, Princes collectionneurs

À la Pinacothèque de Paris, du 26 janvier 2011 au 29 mai 2011



 

La Pinacothèque de Paris présente les chefs-d’œuvres de la collection des princes Esterházy, cinquante tableaux anciens exceptionnels illustrant le goût et le faste de ces grands aristocrates hongrois. Cette collection, l’une des plus réputées d’Europe au XIXe siècle, forme aujourd’hui une partie de la collection de peintures du musée des Beaux-Arts de Budapest qui offre au public français de la découvrir pour la première fois.

Grande famille nobiliaire hongroise dont les origines remontent au Moyen Âge, les Esterházy, fidèles à la couronne impériale des Habsbourg, ont servi l’Autriche aussi bien dans l’armée que dans l’administration.

Dès le xviie siècle, les princes Esterházy – le grand palatin Paul et Nicolas Ier « le magnifique » - constituent leur collection d’art comme témoignage de leur magnificence. Au siècle des Lumières, la collection atteint son apogée avec Nicolas II, mécène et amateur éclairé ; à la mort de celui-ci, elle comprend 1156 tableaux.

Nicolas II envisage d’abord sa galerie idéale au château familial d’Eisenstadt. Cet édifice, vite exigu, est délaissé au profit du château de Pottendord.

Les guerres napoléoniennes et des catastrophes naturelles ne permettent cependant pas de réaliser ce projet. La collection itinérante est d’abord installée au château de Laxenbourg, près de Vienne, puis rejoint la capitale autrichienne. Les artistes, l’élite cultivée et les voyageurs distingués sont éblouis. Par souci patriotique, la collection est déplacée, en 1865, à Budapest (encore appelée Pest à cette époque). Dans l’embarras financier, la famille Esterházy se résout finalement à la vendre à l’État hongrois en 1870. Elle forme depuis le cœur de la collection du musée des Beaux-Arts de Budapest.

Nous pouvons découvrir ainsi des peintures du Tintoret ( Les pélerins d'Emmaus),  Bernardo Strozzi ( Annonciation), Raphael ( La Vierge et l'Enfant), Tiepolo ( Saint-Jacques) , Bartoloméo Esteban Murillo ( La Sainte Famille et le petit Saint Jean Baptiste), Francisco de Zurbaran ( l'Immaculée Conception), Le Lorrain ( Une villa dans la campagne romaine), Jean Bruegel l'Ancien ( Paysage montagneux), Lucas Cranach ( le Christ et la femme adultère).

L'exposition sur les
Romanov, tsars collectionneurs peut être jumelée à cette exposition.


 
            Raffaello Santi, dit Raphaël
    La Vierge et l’Enfant avec le petit Saint Jean
          "La Madone Esterházy"c.1508
     Szépmuvészeti Múzeum, Budapest

    © Szépmuvészeti Múzeum, Budapest


 
                                 
Jacopo Robusti, dit Tintoret
                                   Les Pèlerins d’Emmaüss
                            Szépmuvészeti Múzeum, Budapest
                           ©
Szépmuvészeti Múzeum, Budapest



Lire la suite... | 16546 octets en plus
Planet News : Romanov, tsars collectioneurs
le 21/2/2011 17:00:00

Romanov, tsars collectionneurs
A
 la Pinacothèque de Paris, du 26 janvier 2011 au 29 mai 2011


L'Ermitage, La naissance du musée impérial


Constituées à partir de la fin du XVIIe siècle, les collections impériales russes comptent rapidement parmi les plus importantes d’Europe.

Le parcours chronologique de l'exposition commence par la présentation des œuvres réunies par Pierre le Grand (1672-1725). Grand curieux et collectionneur averti, Pierre Ier dépêche ses agents dans toute l’Europe pour rapporter peintures et sculptures à Saint-Pétersbourg.

Puis, Catherine II (1729-1796), souveraine éclairée imprégnée de la philosophie des Lumières, elle enrichit à son tour les collections et construit le premier espace dédié à leur présentation : le Petit Ermitage, édifié à côté du Palais d’Hiver de 1764 à 1775. Ce bâtiment se révèle vite insuffisant pour abriter un nombre d’œuvres en constante augmentation et le Grand ou Vieil Ermitage est construit peu après, de 1771 à 1787.

Alexandre Ier (1777-1825), dote  l’Ermitage d’une superbe collection de maîtres espagnols.

Enfin, Nicolas Ier (1796-1855) dont le règne est marqué par la construction du Nouvel Ermitage (1842-1852), à la suite de l’incendie du Palais d’Hiver en 1837.

En l’espace de deux siècles, les Romanov ont élaboré l’une des plus belles collections du monde et construit un musée moderne, ouvert au grand public dès 1805.

Nous pouvons ainsi découvrir des toiles de Rembrandt ( David et Jonathan), Pierre-Paul Rubens ( portrait de George Gage), Antoine Van Dyck ( l'incrédulité de Saint-Thomas), Nicolas Poussin ( Vénus, faune et putti), Jean-Baptiste Greuze ( Portrait de jeune homme au chapeau), Jean-Baptiste Siméon Chardin ( nature morte, les attributs de l'art), Bartoloméo Esteban Murillo (l'Annonciation), Diego Velasquez (portrait du comte d'Olivares), Titien (CHrist Tout-Puissant), Guirlandaio ( portrait de viellard)... 

Jumelée à cette exposition, celle des Esterhazy , Princes collectionneurs.


Planet News : L'Orient des Femmes vu par Christian Lacroix
le 14/2/2011 11:50:00


Au Quai Branly, PAris, jusqu'au 15 Mai 2011.
"L'Orient des Femmes vu par Christian Lacroix"

Cette exposition hymne aux femmes orientales présente 150 costumes traditionnels du Proche-Orient, tous sélectionnés par le couturier Christian Lacroix.

Nous rentrons dans le monde fabuleux des richesses de Syrie, d'
Egypte, de Turquie (cf Istanbul ), de Palestine...Nous découvrons les tenues citadines, en soie, brocart broché d'or t argent et celles plus simples, mais non moins belles de la vie rurale et nomade en lin et coton.

Broderies, serouals, caftans, tuniques ...ces tenues ont déjà inspiré plus d'un créateur et sont venus jusqu'à nos jours.

Les tenues proposées viennent des collections du Quai Branly ainsi que d'une collection privée, celle de Madame Widad Kamel Kawar de Jordanie.

Merci à eux et à Christian Lacroix de nous avoir fait bénéficier de son oeil expert et talentueux pour les sélectionner.

     
                    Pour découvrir Paris
                         avec votre iPhone
                       

                      



People News : De Picasso à Warhol : 12 maîtres de l'art moderne
le 2/2/2011 10:30:00

Le High Museum of Art  d'Atlanta a collaboré avec le Museum of Modern Art (MoMA), New York, pour cette future exposition "De Picasso à Warhol: 12 maîtres de l'art moderne" qui débutera en Octobre 2011 et se déroulera jusqu'en Avril 2012.

L'exposition presentera environ 100 toiles de ces 12 maîtres de la peinture du XXe s: Pablo Picasso, Henri Matisse, Constantin Brancusi, Piet Mondrian, Fernand Léger, Marcel Duchamp, Giorgio di Chirico, Joan Miro, Alexander Calder, Jackson Pollock, Jasper Johns et Andy Warhol.

Tous les thèmes de l'art moderne seront traités, de l'inventiuon du Cubisme, l'émergence de l'Abstraction jusqu'au développement du Surréalisme.

Les grands moments de l'exposition se feront autour des toiles suivantes:

• Henri Matisse’s “Dance (I),” 1909
• Pablo Picasso’s “Girl Before a Mirror,” 1932, and “Night Fishing at Antibes,” 1939
• Jasper Johns’s “Map,” 1961
• Andy Warhol’s “Self-Portrait,” 1966
• Constantin Brancusi’s “Bird in Space,” 1928
• Jackson Pollock’s, “Number 1A,” 1948

La plus grande difficulté sera d'attendre jusqu'à Octobre!

Planet News : Don aux 3 Grâces
le 4/12/2010 17:50:00

Devenez mécènes et participez à l'appel au don concernant Les Trois Grâces, du maître allemand Lucas Cranach...
 Pour permettre à ce chef-d’oeuvre de la Renaissance d’être enfin admiré de tous, le Louvre lance pour la
première fois une vaste campagne d’appel à la générosité sur le thème : « Tous mécènes ».

Ce tableau, demeuré en mains privées depuis qu’il a été peint en 1531, est mis en vente par son propriétaire actuel. L’étonnante perfection de l’oeuvre, sa très grande rareté et son remarquable état de conservation ont permis de la classer « trésor national ».

Ce statut donne au musée une période de trente mois pour réunir les quatre millions d’euros nécessaires à son acquisition.

Grâce à la générosité de Mazars, groupe international d'audit et de conseil, et d’une seconde entreprise mécène, complétée par les crédits d’acquisition du musée, les trois-quarts de cette somme ont déjà été réunis.

Du 15 novembre 2010 au 31 janvier 2011, le Louvre met en place une vaste campagne d’appel au don auprès des particuliers et des entreprises pour compléter ce financement.


Sujet célèbre de l’Antiquité, donnant lieu à de nombreuses variations mythologiques, les Trois Grâces personnifient souvent l’allégresse, l’abondance et la splendeur. Lucas Cranach, au carrefour du réalisme des peintres du Nord et de l’imaginaire plus velouté de la peinture italienne, en propose une version très personnelle et volontairement ironique.

Ce tableau rejoindra un ensemble remarquable mais encore lacunaire d’oeuvres de Lucas Cranach. Le musée du Louvre ne conserve en effet que quelques tableaux du peintre, dont trois portraits, un tableau mythologique et une Vénus debout dans un paysage ; aucune de ces oeuvres ne possède la force expressive des Trois Grâces.

Tous mécènes

Pour permettre à cette oeuvre belle et touchante, qui appartient à l’imaginaire collectif, d’être enfin révélée au public, le Louvre a besoin de chacun. Tout don, quel que soit son montant, sera décisif.

Pour remercier les donateurs individuels, des dispositifs de reconnaissance spécifiques seront proposés en complément de réductions fiscales (remerciement nominatif sur louvre.fr et sur les supports de communication dédiés, présentation du tableau en avant première, visite privée des collections, etc.); les entreprises bénéficieront d’avantages fiscaux exceptionnels, spécifiques à l’acquisition de trésors nationaux, et de contreparties en termes de visibilité et de relations publiques.

Offrons le Louvre aux Trois Grâces, soyons tous mécènes !


Planet News : Paris 1500
le 4/12/2010 17:20:00

Du 13 Octobre 2010 au 8 Janvier 2011
Grand Palais
Possibilité de billet jumelé avec expo Monet

Cette exposition est la première manifestation d’envergure consacrée à la période constituée par les règnes de Charles VIII (1483-1498) et de Louis XII (1498-1515), dominée par la personnalité d’Anne de Bretagne, épouse successivement de ces deux rois.
 
A travers plus de 200 œuvres magistrales , l’exposition permet donc de brosser un tableau plus précis de ce moment où la France se trouve à la croisée de nombreux chemins. Les œuvres des plus grands peintres de la période font l’objet de quelques regroupements exceptionnels, ainsi par exemple des tableaux du Maître de Moulins, alias Jean Hey, le peintre « français » le plus célèbre de cette époque, grâce à des prêts prestigieux de Chicago, Munich, Bruxelles, Autun ou Paris.

Trois sections  structurent l’exposition

1) Aux sources de la création : clients et artistes
Cette première section montre comment la rencontre entre amateurs d’art et artistes a été source de création. Sans vouloir présenter un « tour de France » exhaustif, l’exposition met en lumière quelques foyers significatifs tels le Val de Loire, où séjournent les souverains, le Bourbonnais, stimulé par de grands princes, la Normandie, la Champagne, le Languedoc … où commandes individuelles et collectives suscitent la création.

2) L’image dans tous ses états
Alors que la récente invention de l’imprimerie permet la diffusion d’images et de motifs ornementaux sur une échelle jusque là inédite, les créateurs s’expriment sur des supports récents ou nouveaux, tels le livre et l’image imprimés mais aussi la médaille ou encore l’émail peint.

3) Echanges Nord-Sud
Cette dernière partie de l’exposition, conçue en crescendo, donne à voir la rencontre entre des hommes, des œuvres et des formes, certains puisant leurs racines localement, d’autres venus du nord ou du sud.
 Des artistes s’établissent en France ou y travaillent temporairement ; des oeuvres sont importées, témoins de la vitalité de certaines productions, ( ex. les retables anversois), mais aussi de l’intérêt des collectionneurs français. Regroupements et confrontations sont spectaculaires, tel celui des quatre panneaux du Maître de saint Gilles, partagés entre Londres et Washington. Quelques prêts exceptionnels du Louvre et de l’Art Institue de Chicago rappellent que le roi de France et son entourage avaient, avant 1515, acquis des œuvres de peintres nommés Andrea Solario, Baccio della Porta (Fra Bartolommeo) ou Léonard de Vinci.

Exposition organisée par la Rmn et l’Art Institute of Chicago, réalisée avec la collaboration du musée du Louvre, du musée de Cluny – musée national du Moyen Age et du musée national de la Renaissance, château d’Ecouen, avec le concours exceptionnel de la Bibliothèque nationale de France.

Elle sera présentée à l’Art Institute of Chicago, du 26 février au 29 mai 2011.


Planet News : Des frimousses de créateurs font du cinéma
le 4/12/2010 16:30:00


Chaque année depuis 2003, des créateurs réalisent des Frimousses. Ces poupées sont vendues ensuite aux enchères et permettent à l'UNICEF de soutenir des campagnes de vaccinations, notamment au Darfour.

Les chiffres sont importants: 40 000 € en 2003, 185 700 en 2006, 192 900 en 2007, 227 000 en 2008 et 285 000 en 2009.

Cette année c'est le cinéma qui est à l'honneur...et  de nombreux créateurs comme: Agatha Ruiz de la Prada, Agnès b., Antik Batik, Baccarat, Dolce & Gabbana, Chantal Thomass, Christian Dior, Emilio Pucci, Giorgio Armani, Gucci, Jean-Claude Jitrois, Louis Vuitton, Miu Miu, Missoni, Prada, Sonia Rykiel Torrente, Poiray, ...

Ces frimousses sont présentées au Petit Palais- Musée des Beaux Arts de la Ville, avenue Winston CHurchill... et la vente aux enchères aura lieu le 7 décembre à Drouot Montaigne.

Planet News : Matisse manga à Nice
le 28/11/2010 16:10:00

                         Hotels à Nice?



Exposition "Dessiner au musée ! Matisse Manga, de Christophe Girard" au Musée Matisse
21 octobre – 31 décembre 2010
Entrée libre

L'exposition Dessiner au musée ! propose une présentation originale des visiteurs et des collections du musée Matisse, sous la forme d'une bande dessinée réalisée par Christophe Girard, intitulée Matisse Manga (édition Les Enfants Rouges, septembre 2010).

Christophe Girard, auteur de bandes dessinées, professeur de dessin à la Villa Thiole, Ecole Municipale d'arts plastiques de  Nice , a passé un mois, durant l'été 2009, à observer et à « croquer » les visiteurs du musée Matisse.

Il a réalisé ainsi cinquante-et-une planches, à l'encre et à l'aquarelle, dans lesquelles le visiteur est le personnage principal. Sa vision artistique et humoristique, en noir et blanc, a obtenu l'accord des héritiers Matisse.


Planet News : Cai Guo Qiang: exposition explosive à Nice
le 28/11/2010 16:00:00

                          Hotels à Nice?



Le Musée d'Art moderne et d'Art contemporain  de Nice présente l'artiste chinois Cai Guo-Qiang.
Artiste de renommée internationale, Cai Guo-Qiang a marqué les esprits depuis ces dernières années, notamment en 2008 avec la cérémonie d'ouverture et de clôture des Jeux Olympiques de Pékin et ses expositions personnelles au Guggenheim de New York puis de Bilbao.

Son travail où la poudre à canon joue un rôle prépondérant (aussi bien dans les dessins que les événements pyrotechniques) entre en résonance avec celui d'Yves Klein et apporte toute l'évidence de cette exposition.

La réalisation de Travels in the Mediterranean, dessin de 28 mètres de long spécialement conçu pour l'exposition et réalisé avec des pigments et de la poudre à canon, donnera lieu à une performance dans les anciens Abattoirs de Nice en association étroite avec le projet de mutation à l'œuvre sur ce lieu, avant d'être présenté au musée devant un parterre d'eau. Réalisée en public, cette fresque poétique et sensuelle décrit le ressenti d'une étudiante de Shanghai face à la découverte du territoire azuréen.

Une gigantesque épave de 15 mètres de long emplie de porcelaine, sortie de l'eau puis reconstituée pour chaque exposition par 7 pêcheurs d'Iwaki au Japon invitera le spectateur à une autre expérience spirituelle et sensorielle basée sur le voyage.

Enfin, la projection de cinq vidéographies grand format offre un aperçu de son travail pyrotechnique, immergeant le spectateur au sein de cette œuvre résolument spectaculaire et grandiose. A la fois pédagogique et spirituelle, cette exposition s'affiche comme un événement unique qui marquera le paysage azuréen et la scène internationale.


Planet News : Grand Prix Paris Match du Reportage Photo
le 28/11/2010 15:30:00

                   Pour découvrir Paris 
                              avec votre iPhone
                       

                      



Depuis sa création en 1980, le Grand Prix Paris Match du Reportage Photographique désigne le reporter photographe de l'année. Sous l'impulsion d'Olivier Royant, directeur de la rédaction de Paris Match, et du service photo du magazine, ce prix est l'occasion d'offrir au public une vision multiple du monde dans lequel nous vivons.
 
Placé cette année sous la présidence de Jean-Luc Monterosso, et composé de professionnels de la photo et de l'image, le jury du 16e Grand Prix a élu le reportage d'Olivier Laban-Matteï sur Haïti. Par ailleurs, la mention spéciale "Warwick Evasion" récompense Kasia Wandycz pour son reportage "Des paysans heureux".


(1) 2 3 4 ... 52 »