Very Important People on a Very Important Planet
french english Flux RSS
Recherche
- Themes -
Infos
Connexion
Galerie Photo
Régions du monde > Provence Cote d'Azur > Fragonard, Provence des peintres
Fragonard, Provence des peintres
Publié par EF041008 le 1/2/2009
Fragonard, Provence des peintres

Jean-Honoré Fragonard (1732-1806) est né à Grasse. La famille prend conscience de sa passion, et après quelques mois passés avec Chardin, sa mère, Françoise, lui fait intégrer l'atelier de François Boucher.

En 1770, Mme du Barry (favorite de Louis XV), lui donne à décorer son pavillon de Louveciennes
...



















Jean-Honoré Fragonard est né à Grasse en 1732. Il y restera jusqu'à l'âge de six ans.
En 1738, la famille part s'établir à Paris dans l'espoir d'y connaître une vie moins précaire.

A 14 ans, Jean-Honoré est placé chez un avocat, mais l'aventure tourne court, on le chasse. Motif: il passe plus de temps à dessiner qu'à apprendre. La famille prend conscience de sa passion, et après quelques mois passés avec Chardin, sa mère, Françoise, lui fait intégrer l'atelier de François Boucher.

Boucher, convaincu par le talent de son élève, le présente au concours du "Prix de Rome".
 Il remporte le Premier Prix et passe trois années à étudier sous la direction de Van Loo.
 
Puis, Fragonard part pour l'Académie de France à Rome.Il s'y lie d'amitié avec Hubert Robert et l'Abbé de Saint-Non. Ce dernier sera un de ses plus généreux mécène.

En 1761, Louis XV fait acheter un paysage, puis passe commande d'une deuxième oeuvre.
En 1767, il peint "Les hasards heureux de l'escarpolette", commande d'un particulier. Malheureusement à la suite de cette oeuvre, Fragonard sera catalogué comme un peintre frivole et libertin, alors qu'il est attiré par l'univers de Rembrandt, Hals, et Rubens.

   



En 1769, il épouse M.A Gérard, fille aînée d'un parfumeur originaire de Grasse.

En 1770, Mme du Barry (favorite de Louis XV), lui donne à décorer son pavillon de Louveciennes.

En 1773, il retourne en Italie. Le Rococo est passé de mode, le néo-classicisme s'installe, tout comme le Romantisme élégant et raffiné de peintres comme Boucher, Chardin ou Fragonard. Les artistes demandés sont Ingres, Gros, David.

Une très jeune fille de 14 ans, Marguerite, arrive dans sa vie, il en tombe éperdument amoureux; c'est la petite soeur de son épouse. Elle réside chez les Fragonard, pour y suivre les cours de peinture du Maître. Conséquemment, Fragonard s'intéresse aux scènes intimistes et familiales, en 1760 nait son fils Evariste.

Mais la Révolution approche. En 1790, il part pour Grasse avec toute sa famille, pour fuir la Terreur. Il revient très vite à Paris. Protégé
 par son ami Ingres, il obtient la charge de conservateur du Musée du Louvre. Il y bénéficie d'un logement de fonction.

Cette amitié avec Ingres ne suffira pas à le protéger des foudres  napoléoniennes. En effet par décret, il est expulsé et renvoyé. Le couple et Marguerite s'installent au Palais-Royal.
Fragonard s'éteindra 7 ans plus tard en Août 1806.

Le nom de Fragonard ne disparaitra pas à sa mort, puisque Marguerite, Evariste et Théophile (cousin), perpétueront la veine artistique.

Cet article a été écrit par Agnès Bressot
.


  Voir cet article en format PDF Imprimer cet article Envoyer cet article

Naviguer à travers les articles
Article précédent Jeanne de Naples Mirabeau , Révolution en Provence Article suivant
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation