Very Important People on a Very Important Planet
french english Flux RSS
Recherche
- Themes -
Infos
Connexion
Galerie Photo
Régions du monde > Provence Cote d'Azur > Maeght , Provence des peintres
Maeght , Provence des peintres
Publié par EF041008 le 13/2/2009
 Maeght , Provence des peintres

Aimé Maeght, fils et orphelin d'un employé de chemin de fer, est né en 1906 à Hazebrouk dans le Nord de la France. Lorsque qu’il a 8 ans, sa famille s'établit près de Nîmes où il fait ses études de dessinateur-lithographe à l’Ecole des Beaux-Arts.
 
Toute sa vie il rejettera  l'idée d'être un marchand d'art. Il se considérait comme un lithographe, éditeur ou imprimeur. Il fréquentera les plus grands peintres: Picasso, Braque, Léger, Miro, Giacometti, Calder, Chagall ... et sa Fondation sera un des plus grands lieux d'expression de l'art moderne et contemporain...

 



           
Dernières nouvelles Maeght
Giacometti chez les Maeght à Vence

Articles liés
Interview Isabelle Maeght

                                                                   

Aimé Maeght, fils et orphelin d'un employé de chemin de fer, est né en 1906 à Hazebrouk dans le Nord de la France. Lorsque qu’il a 8 ans, sa famille s'établit près de Nîmes où il fait ses études de dessinateur-lithographe à l’Ecole des Beaux-Arts. Toute sa vie il rejettera  l'idée d'être un marchand d'art. Il se considérait comme un lithographe, éditeur ou imprimeur.

En 1927, il se marie avec une cannoise: Marguerite. Ils auront deux fils, Adrien et Bernard.

Ils ouvrent rapidement une imprimerie, rue des Belges à Cannes, dans laquelle il accroche ses réalisations (affiches, lithographies) mais également les tableaux qu’il doit reproduire. C’est ainsi qu’il rencontre Bonnard qui devait réaliser une lithographie pour un gala de Maurice Chevalier. Dans la galerie se trouvent également des meubles dessinés par Aimé Maeght et des radios Clarville.


       
                                       Aimé Maeght, Photo Copyright Galerie Maeght Paris


Rapidement son métier de lithographe se transforme et il se tourne vers la publicité, une de ses assistante est Suzanne Ramié, il lui conseille de racheter un petit atelier de poterie à Vallauris. Ce qu'elle fera et qu'elle baptisera "Madoura", de son surnom. C'est dans cet atelier que viendra travailler Picasso.


Commence alors un deuxième métier, marchand d'art. Il expose dans sa galerie des artistes qui le suivront partout tels Rouault, Domergue, Bram et Geer van Velde…


Durant la guerre il ouvre avec Jean Moulin une galerie à Nice. Sur les conseils de Pierre Bonnard et Henri Matisse il ouvre, en décembre 1945, une galerie à Paris;  la revue "Derrière Le Miroir" (DLM) est fondée, ce sera le catalogue des expositions.

                           
                                      
                                         Aimé Maeght, Photo Copyright Galerie Maeght Paris


Les Maeght voulaient faire une revue grand public. L'échec est total, malgré des auteurs et artistes comme Eluard, Leiris, Char ou Chagall, Mirò, Braque, Giacometti, Calder ... Pour pouvoir publier le n°4 il leur faudra vendre les trois autres numéros au kilo...
 

En 1953, leur second fils, Bernard est emporté par une leucémie. Pour surmonter ce drame et sur le conseil de leurs amis peintres, ils décident de bâtir une fondation à Saint Paul, dans le but d'accueillir les artistes d'avant-garde de l'époque. Aimé et Marguerite ont toujours eu dans l'esprit de créer un "Village des Arts" dans le Sud.


De la petite ferme perchée dans un paysage unique, Maeght aidé par l'architecte hispano-américain José-Luis Sert  fera un formidable lieu d'accueil pour l’art sous toutes ses formes. Une chapelle dédiée à Saint Bernard est incluse aux plans de la Fondation, Georges Braque réalise le vitrail du chœur et Raoul Ubac le chemin de croix et un vitrail.


Tous ses amis peintres participent au projet tels Joan Mirò qui imagine un labyrinthe peuplé de céramiques monumentales, Georges Braque qui dessine un bassin où nagent des poissons en mosaïque, Marc Chagall dessine la mosaïque Les amoureux, Tal-Coat réalise le mur d’enceinte, Alberto Giacometti dispose dans la cour Femmes de Venise, Homme qui marche, Grande femme…

                                       
                                                          Fondation Maeght, 
                                              Photo Copyright Galerie Maeght Paris


Ainsi il réunira toutes ses passions, découvreur de talents, protecteur des arts, éditeur et lithographe d'artistes exceptionnels.


Le succès est quasi immédiat, aujourd'hui ce site connait une fréquentation annuelle de
200 000 visiteurs. On y trouve une des bibliothèques les plus fournies (40 000 volumes).


Marguerite décèdera en 1977 et Aimé en 1981.


La Fondation Maeght est toujours gérée par la famille Maeght et compte l’une des plus prestigieuse collection d’art moderne et contemporain.Trois expositions temporaires par an font se côtoyer les maîtres de l’histoire de l’art et les jeunes artistes tels Yan Peï Ming, Pier-Paolo Calzolari, Richard Deacon, Takis…

Article lié Centenaire Aimé Maeght à la Fondation

http://www.fondation-maeght.com/centenaireAM/centenaire.html


  Voir cet article en format PDF Imprimer cet article Envoyer cet article

Naviguer à travers les articles
Article précédent Grimaldi, Prince, Princesses et casinos Prevert, Provence des poetes Article suivant
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation