Very Important People on a Very Important Planet
french english Flux RSS
Recherche
- Themes -
Infos
Connexion
Galerie Photo
Régions du monde > Provence Cote d'Azur > Char, Provence des poetes
Char, Provence des poetes
Publié par EF041008 le 20/3/2009
René Char, poète et résistant est né en Juin 1907 à l'Isle sur Sorgue. 
                                                         
                                                       
                                                          René Char
                                                    
Copyright Jacques Robert

C'est un enfant de la Provence, son grand-père est né à Avignon, son père, entrepreneur des Plâtrières du Vaucluse, sera le maire de l'Isle sur Sorgue, et il parle avec un accent du sud à couper au couteau.

De 1907 à 1929 il passe son enfance aux "Névons", vaste domaine familial, entouré par la Sorgues, non loin des monts de Provence, du mont Ventoux ou des ruines des Baux.

Il fait ses études à Marseille et son service militaire à Nîmes.

En 1928 il publie un recueil "Cloches sur le coeur", poème d’adolescent, imprégné de la mort du père, décédé dix ans auparavant.

En 1929, Eluard vient le voir à l'Isle sur Sorgue. Puis il part à Paris et adhère brièvement au Mouvement Surréaliste. René Char est une force de la nature, il est grand colérique, amateur de femmes et peu enclin aux concessions. Lors d'une bagarre dans un bar avec des surréalistes, il reçoit un coup de couteau.

En 1930, il publie à Nîmes" "Tombeau des Secrets" et met un terme à son passé. Breton, Eluard et Aragon se retrouvent à Avignon. En 1932, il épouse Georgette Goldstein.
En 1934, il publie "Le Marteau sans Maître". 

    
 
                                              Campredon-Maison René Char
                                                   Copyright Muriel Catala

Atteint d’une grave septicémie, René Char est revenu à l’Isle. Il s’écarte du mouvement surréaliste, qui devient un phénomène culturel et commence à perdre de sa force déstabilisante.

En 1937, il écrit des recueils qui marquent ses angoisses face à la montée du nazisme, au martyre des enfants espagnols et à l’aliénation des ouvriers malgré le Front Populaire.

En 1939, il est mobilisé sur le front alsacien. Sous l'occupation, il intègre la Résistance et cette vie de maquis sera écrite dans les Feuillets d’Hypnos (1946). Dans cette vie où il doit affronter la mort et la vie rude, il se distinguera par son courage. En 1943, il entre aux Forces Françaises Combattantes (FFC).

A la Libération, il fait de fréquents retours en Provence. Il fait des rencontres importantes dans les années 50 : ainsi Braque, Staël, Miro, Bataille, Camus, avec lequel entretiendra une relation quasi fraternelle.
En 1949, il divorce de Georgette.


En 1954, suite au décès de Madame Char, la maison des « Névons » est vendue.


Il procèdera à de nombreuses parutions dans les années 60 et 70. Ainsi en février 74, la parution  "Le monde de l’art n’est pas le monde du pardon" (réalisé en témoignage de l’exposition de 1971 que Maeght avait consacré à René Char) illustré par de nombreux artistes dont Pierre Charbonnier, Wilfredo Lam, Joan Miro, Arpad Szenes, Veira Da Silva, Zao Wou-Ki et Boyan.

En mai 1985, René Char publie « les voisinages de Van Gogh
« avec une édition originale présentant une gouache d’Alexandre Galpérine. En 1987, il fait paraître Le Gisant mis en lumière, avec les enluminures d’Alexandre GALPERINE et la collaboration de Marie-Claude de Saint-Seine.

Le 17 octobre, René Char épouse à Blauvac (Vaucluse), face au Mont Ventoux, Marie-Claude de Saint-Seine, dont il avait fait la connaissance onze ans plus tôt à Paris.


 « J’aime qui m’éblouit puis accentue l’obscur à l’intérieur de moi »…Tel était son voyage entre lumière et pénombre, empreinte de cette « énergie disloquante » qui le caractérisera.

Il finira sa vie à Paris, où il est terrassé par une crise cardiaque en 1988
.


  Voir cet article en format PDF Imprimer cet article Envoyer cet article

Naviguer à travers les articles
Article précédent Charles-Roux Van Gogh, Provence des peintres Article suivant
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation