Very Important People on a Very Important Planet
french english Flux RSS
Recherche
- Themes -
Infos
Connexion
Galerie Photo
Suffren
Publié par EF041008 le 11/4/2009
 Suffren
Pierre-André de Suffren est né le 17 juillet 1729 au château de Saint-Cannat près d’Aix-en-Provence.

Le père de Pierre-André, Paul de Suffren, premier Procureur de Provence 1725,  le destine à la Marine
.
..









Pierre-André de Suffren est né le 17 juillet 1729 au château de Saint-Cannat près d’Aix-en-Provence. La Maison de Suffren est originaire de Lucques, d’où un de ses ancêtres a fui pour échapper à la lutte entre les Guelfes et les Gibelins. Il s’était installé en France au XIVè siècle et a été annobli par François Ier.

Le père de Pierre-André, Paul de Suffren, premier Procureur de Provence 1725,  le destine à la Marine. A 14 ans, il est envoyé à Toulon et s’embarque en 1743 sur le « Solide », sous le Commandement du Chevalier de Court.

Il resta dans les gardes de la marine jusqu’en 1748, date de la signature de la paix survenue après la prise de  Maestricht par le Maréchal de Saxe.

Il rentre alors dans l’Ordre de Malte et décidé à ne pas rester en France, il repartit pour Malte. Il a vécu là au rythme de l’Ordre, bataillant sur mer contre les Barbaresques sur les « Galères de la Religion ». C’est en 1754 qu’il revint pour Toulon.

Lorsque la France, par le Traité d’Utrecht, céda l’Acadie à l’Angleterre, les rivalités recommencèrent car les frontières n’avaient pas été clarifiées avec précision. Malgré le peu d’enthousiasme de Louis XV pour repartir en guerre, ce dernier dut réarmer des bateaux. Pierre-André se présenta et obtint l’ordre de se présenter à bord du « Dauphin royal ». Les Français, mal préparés, ne sortirent pas glorieux de ces expéditions contre les Anglais.

Le chevalier de Suffren, qui venait d’être nommé lieutenant de vaisseau, embarqua sur l’Orphée qui composait un des douze vaisseaux pilotés par Roland-Michel Barrin, marquis de la Galissonière. Cette fois-ci les Anglais capitulèrent sur Minorque ; Suffren contribua à la défaite de Byng et à la prise de Mahon. Toutefois les Anglais gagnant plus souvent que les Français sur mer, Suffren fut fit prisonnier l’année suivante.


                                                  
                                                            Amiral John Byng

Louis XVI se résolut à accepter de reconnaître l’Indépendance américaine, ce qui entraîna une situation de conflit entre la France et l’Angleterre. Suffren partit sur les mers des Antilles avec le comte d’Estaing. Il gagna les îles Grenadines. Il gagnèrent quelques victoires sur les côtes américaines.

De retour en France, il est désigné pour commander l’escadre qui part dans les Indes Orientales. Mais il doit avant d’arriver en Inde battre les Anglais au Cap Vert. Ce fut fait  à Porto Praya (îles du Cap-Vert). Il doit ensuite se ravitailler à Le Cap, puis fait une halte à Port-Louis sur l’île de France.

Il fait subir une défaite  à l’escadre du Commodore Johnson en 1781. Quand il arriva dans le Golfe du Bengale, il infligea une série de défaites à l’amiral Sir Edward Hughes devant Madras et s’empara de Négapatam et de Trinquemale.

Fort de ces victoires, il rentre en France en 1783 à la Paix de Versailles et il est fait Vice-Amiral. Il obtient le titre prestigieux de l’Ordre du Saint-Esprit et toute sa famille reçoit les honneurs. Il est fait Grand Croix de l’Ordre de Saint-Jean de Jérusalem.

Il meurt en 1788. Sa statue de bronze est coulée des bronzes des canons pris à l’ennemi et est offerte à Saint-Tropez par Napoléon III.



  Voir cet article en format PDF Imprimer cet article Envoyer cet article

Naviguer à travers les articles
Article précédent Nostradamus Barberousse Article suivant
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation