Very Important People on a Very Important Planet
french english Flux RSS
Recherche
- Themes -
Infos
Connexion
Galerie Photo
Barberousse
Publié par EF041008 le 15/4/2009
 Barberousse

Les Barberousse sont au début quatre frères, nés d'un janissaire d'origine grecque converti à l'islam.

Leur nom vient de la barbe rousse que porte l'aîné, Aroudj. Convertis à l’Islam, ils deviennent, à la disparition de leur père, marins.





Les Barberousse sont au début quatre frères, nés d'un Grec converti à l'islam.

Leur nom vient de la barbe rousse que porte l'aîné, Aroudj. Convertis à l’Islam, ils deviennent, à la disparition de leur père, marins.
Aroudj est intrépide ; il navigue le long des côtes d’Asie Mineure. Il est enlevé par les Chevaliers de Rhodes, mais réussit à s’enfuir à la nage.
 
Repéré par le frère de Sélim Ier, il est fait corsaire. Il devient la terreur des Espagnols en Méditerranée occidentale. Il convoie les Musulmans qui fuient l’Inquisition espagnole menée par Isabelle la Catholique.

Il s’installe sur le port de Zerbi en Algérie où il retrouve son frère lui aussi devenu corsaire. Il se mit au service du sultan de Tunis et devint Baba Aroudj ( Proche du français Barberoussse, qui correspondait aussi à la couleur de sa barbe).
 Il avait pour base Djerba.

Après avoir perdu son bras gauche lors d’un raid contre Bougie, il prit Djidjelli aux Génois en 1512.

Alger qui avait signé un traité avec les Espagnols subissait le contrôle des catholiques qui s’étaient installés dans la forteresse de Penon de Argel édifiée sur un îlot de la baie.
En 1515, Aroudj fut appelé par les Algérois contre les Espagnols, puis se rendit maître de la ville, puis de l’arrière pays, Cherchell, Médéa et Miliana.

Les Algérois se rendirent compte de leur erreur et virent bien que la virent bien que la volonté de puissance  d'Arrouj allait bien au delà de ce qu'il avaient désiré eux même. Les Algérois commencèrent à comploter avec les Espagnols; Arrouj eut vent de cela et fit décapiter quelques rebelles...

                              
                        Man of Tlemcen, Collections New York Public library


En 13 ans il fut maître de presque toute l'actuelle Algérie. Mais en 1517 un nouvel Empereur arriva en Europe Charles Quint. Le Gouverneur de la ville d'Oran, effrayé par les succès de Arrouj, fit appel à son armée.En 1518, c'est une terrible armada qui débarqua en Algérie .

Arrouj attendit le support du sultan de Fes, mais ce dernier n'arriva pas. Arrouj dut se retirer sur ALger. Le gouverneur d'Oran se mit à sa poursuite. Les chevaux espagnols allaient plus vite.  Arrouj dispersa de l'or sur le chemin pour les ralentir, mais les cavaliers espagnols eurent ordre de ne pas les ramasser .

Mais il fut tué en 1518 en combattant les Espagnols à Tlemcen. Arrouj fut indéniablement un grand combattant.
Son frère Khaïr El Din ( « le Bien de la Religion ») Barberousse lui succède.

Comarès, le gouverneur d'Oran, retourna dans cette ville à la mort de Arrouj. Il ne poursuivit pas son chemin pour prendre Alger. Ce fut une erreur.
 
Khaïr El Din est proclamé roi d'Alger par les corsaires et les soldats. Ce dernier n'avait pas le panache de son frère mais avait indéniablement un grand sens de la stratégie et de la diplomatie.

Craignant une attaque des Espagnols, il eut l'idée de s'allier à la Sublime Porte et fit allégeance au sultan Sélim Ier, qui lui envoya des janissaires. Ce dernier qui venait de conquérir l'Egypte voyait dans cette alliance sur Alger une opportunité d'assoir son pouvoir dans cette région. Khaïr El Din  fut nommé Beylerbey, « Seigneur des seigneurs ». 

                     
                      Janissaires, Collections New York Public Library

Il fit des alliances avecles tribus arabes et berbères. Il fut ainsi très puissant. Il chassa les Espagnols de l’île du Penon et fit aménager par 30 000 esclaves chrétiens le port d’Alger et faisant relier entre eux les différents ïlots.
Aidé du famieux Dragut, un chrétien converti aussi nommé "l'épée de l'islam", il ravagea la côte de Calabre et de Sicile.
 
En 1533, il reçoit de Soliman I le titre d’Amiral en chef de la flotte ottomane, chargé de mener la guerre contre Charles Quint, roi d’Espagne et de Naples et chef des « Infidèles ».
En 1534, il s’empare de Tunis et proclame la déchéance des Hafsides ; il s’installe à Kairouan.

Mais il en est chassé l’année suivante par Charles Quint. La domination espagnole est alors effective mais se limite aux côtes de la Barbarie (pays des Berbères). L’intérieur des terres n’est encore qu’une mosaïque de petits royaumes.

Fort de cette victoire, Charles Quint organise une expédition contre Alger en 1541, mais ce dernier n’en sortira pas vainqueur.

La France, voyant la force de cet homme capable de contrer le puissant Charles Quint, s’allie avec lui . Nice étant la pierre d'achoppement entre la maison Savoie et la France,  François Ier  le laisse ravager Nice en 1543, qui préféra se rendre aux Français.

De retour sur Constantinople, il attaqua l’île d’Elbe.
Il mourut à Constantinople en Mai 1546 .


 
  Voir cet article en format PDF Imprimer cet article Envoyer cet article

Naviguer à travers les articles
Article précédent Suffren Interview Isabelle Maeght Article suivant
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation