Very Important People on a Very Important Planet
french english Flux RSS
Recherche
- Themes -
Infos
Connexion
Galerie Photo
Jellineck
Publié par EF041008 le 3/5/2009
 Jellineck
Emil Jellineck est né en 1853 à Leipzig de parents tchéco-hongrois. Il fut un business man remarquable et prit contact avec la compagnie Daimler-Benz.

Pilote émérite, il gagna de nombreuses courses sous le nom de Mercédès...marque qu'il lanca sur la Côte d'azur.




Emil Jellineck est né en 1853 à Leipzig de parents tchéco-hongrois. Ses parents déménagèrent à Vienne peu de temps après sa naissance.

C’était un enfant turbulent qui ne restait pas longtemps dans la même école. Finalement ses parents lui trouvèrent un travail de clerc dans un entreprise de chemins de fer. Mais celle-ci le renvoya au bout de deux ans car il avait  organisé des courses automobiles en secret.

Après un bref passage en France, son père l’envoya au Maroc auprès du Consul austro-hongrois. C’est là qu’il commença une carrière diplomatique qui le conduisit dans différents endroits en Afrique du Nord, particulièrement en Algérie. C’est dans ce contexte qu’il rencontra sa femme, Rachel, d’origine française et qu’ils eurent leurs deux premiers enfants.

Il commença en parallèle une vie de business man et décida pour cela de revenir en Autriche. C’est là qu’ils eurent leur fille Adrienne Manuela Ramona, à qui il donna le surnom de Mercédès, « cadeau » en espagnol.

Ses affaires étaient florissantes et il accumulait des richesses, ce qui lui permettait de passer des vacances sur la Riviera française et vivre avec aisance. 

Il réussit finalement à se faire nommé Consul Général à Nice. Passionné de voitures, il commença à revendre des voitures aux riches personnalités qui s’installaient pour les vacances.

Sa femme mourut en 1894. Il continua ses affaires florissantes et s’installa dans une maison qu’il acheta à Nice et qu’il nomma la villa Mercedes. Il se remaria avec Anaise avec laquelle il eut 4 enfants.

Cherchant un nouveau ressort à ses affaires, il vit une affiche de la DMG (Daimler Motor Gesellschaft), société de Gottlieb et  de son génial directeur technique Wilhelm Maybach, et décida de les contacter. Daimler avait fondé son entreprise dans les alentours de Stuttgart et Jellineck alla leur rendre visite.

Il commanda une première voiture. C’était la Phoenix double Phaeton, qui pouvait atteindre une vitesse de 24 km/h.  Satisfait de cette voiture, il commença à en commander d’aautres qu’il vendit rapidement. Son talent commercial et la qualité du service qu’il assurait fit le reste.

Il faisait participer les voitures aux courses qui se déroulaient sur la Côte d’Azur, ainsi qu’aux concours d’élégance (Monte-Carlo). A chaque fois, il courait son le nom de Mercedes et comme il remportait les courses, le surnom lui resta.

Il négocia avec Maybach la création d’une voiture spécifique  dont il aurait l’exclusivité de commercialisation en France et dans d’autres pays. Cela lui causa des problèmes avec Panhard-Levasseur qui avaient les licences Daimler en France. Le problème va se régler par la création de la marque Mercédès.

Cette Mercédès de Maybach avait beaucoup de succès : techniquement elle était révolutionnaire avec un châssis surbaissé et un moteur à 4 soupapes et 2 arbres à cames. Le décès de Gottlieb Daimler en 1900 et l’incroyable succès de Mercédès firent que les voitures Daimler portèrent le nom de Mercédès. Jellineck entra au board de Daimler et devint le distributeur exclusif en France, Belgique, Autriche, Etats-Unis.

Des frictions apparurent avec l’entreprise après le départ de Maybach qui alla travailler dans l’aéronautique. Le nouveau président lui cassa ses contrats et la mésentente s’installa.

Au moment de la première guerre mondiale, Jellineck passa un moment difficile et fut suspecter de travailler pour le gouvernement allemand. Ils durent changer de ville et décidèrent finalement de fuir en Suisse, zone neutre.

Il mourut finalement en 1921 et fut enterré près de sa première femme à Nice.


Cet article a été écrit par Emmanuelle Falsanisi.
 
 

  Voir cet article en format PDF Imprimer cet article Envoyer cet article

Naviguer à travers les articles
Article précédent Sade Pagnol Article suivant
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation