Very Important People on a Very Important Planet
french english Flux RSS
Recherche
- Themes -
Infos
Connexion
Galerie Photo
Olivares
Publié par EF041008 le 4/5/2009
 Olivares

Gaspard de Guzman y Pimental, Comte d'Olivares et duc de Sanlucar la Mayor est né à Rome en 1587. Il réussit si bien qu’il devient Grand d’Espagne.

Il effectuera des réformes qui soulèveront les régions et notamment la Catalogne
...














Gaspard de Guzman y Pimental, Comte d'Olivares et duc de Sanlucar la Mayor est né à Rome en 1587. Son père était ambassadeur d’Espagne  auprès du Saint-Siège et il y vécut jusqu’à l’âge de 12 ans.

Il fut à l’origine destiné à la carrière ecclésiastique mais la mort de ses frères ainés lui donna une autre destinée. Il accompagna son père à la cour de Philippe III et commença sa carrière à la cour.

La mort de son père en 1607 le conduit à être le troisième Comte d’Olivarès.
Il sait se faire apprécié du Roi et acquiert ainsi une réelle importance. Il devient gentilhomme de la chambre du prince héritier. Son oncle, Balthazar de Zuniga, entre au Conseil d’Etat poste auquel il excelle ; il est par la suite nommé pour s’occuper de l’éducation du prince héritier.

                          
                                            Philippe III       et         Philippe IV d'Espagne

Olivarès en profite pour se placer. Il réussit si bien qu’il devient Grand d’Espagne. Philippe IV lui dit la phrase rituelle : «  Comte d’Olivarès, Couvrez vous » ( seuls les Grands d’Espagne pouvaient rester couverts devant le Roi). En 1625, il devient duc de Sanlucar ; c’est à partir de ce moment qu’on l’appelle comte-duc.

A la mort de son oncle, il entre au Conseil d’Etat et prend vraiment une stature d’homme d’état. Il rivalise avec Richelieu. Son ministère comme celui du Cardinal fut celui du brio, de la force et de la longévité. La guerre qui se déroula entre la France et l’Espagne ne se fit pas entre les Rois et les peuples mais entre les Ministres. 

Il eut une politique intérieure très stricte, combattit les abus des règnes antérieurs qui avaient considérablement affaibli l’Espagne. Il fait des actions symboliques qui éliminent par ailleurs ses ennemis. L’ancien favori le duc d’Uceda est arrêté, accusé de malversations ; Le Vice-Roi de Naples, le duc d’Osena est soumis à rendre des comptes ; enfin Rodrigo Calderon coupable de s’être enrichi est arrêté lui aussi. Les riches doivent donner l’inventaire de leur fortune ; le peuple applaudit!

Il centralisa de façon extrême l’administration, notamment au travers des juntes, avec lesquelles il conduit les réformes (junta grande de reformacion). Toutes sortes de mesures sont prises pour moraliser la société…de la fermeture des maisons closes à l’interdiction des romans…

                                          
                                                                Richelieu

 
Fortement inspiré par le système hollandais, il cherche à refondre le système bancaire.Il cherche des points d’appui et en trouve au Portugal auprès des marranes ( Juifs de la Péninsule ibérique convertis au catholicisme, mais qui continuaient à pratiquer en secret). Mais il se heurte aux lobbies existants, notamment gênois.

Enfin il s’attaque à la fiscalité. On touche au nerf de la guerre et les régions autonomes se rebellent : Il cherche à les faire participer à l’effort général. Cela conduit à la grave crise de 1640.

Par l’occupation française en Catalogne, la guerre touchait la Catalogne. On imposait aux catalans de loger des soldats, ce qui fut déclaré illégal par la constitution catalane et conduisit au « Corpus du Sang ». Cette sécession fut suivie par le Portugal, ce qui conduit finalemnt à la dissolution de l’Union ibérique et à l’Indépendance du Portugal.

S’étant fait beaucoup d’ennemis, l’heure de la revanche était venuie pour eux et ils profitèrent des pertes castillanes des batailles de Montjuic et de Lleida pour provoquer l’exil du comte duc.

Il s’exila à Toro en 1643, fut jugé par l’Inquisition en 1644 et mourut en 1645 à Toro.


Cet article a été écrit par Emmanuelle Falsanisi



 


  Voir cet article en format PDF Imprimer cet article Envoyer cet article

Naviguer à travers les articles
Article précédent Gaudi Tapies, la Catalogne des peintres Article suivant
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation