Very Important People on a Very Important Planet
french english Flux RSS
Recherche
- Themes -
Infos
Connexion
Galerie Photo
Fanelli
Publié par EF041008 le 8/5/2009
 Fanelli

Giuseppe Fanelli est né à Naples le 13 Octobre 1827.
 
C’est à 18 ans qu’il s’inscrit à la Giovine Italia, créé par Mazzini, dont il deviendra ami, et dont la devise est Dio e Popolo.

En 1868, Bakounine l’envoie en Espagne pour effectuer de la propagande et soutenir les mouvements ouvriers qui sont embryonnaires
...












Giuseppe Fanelli est né à Naples le 13 Octobre 1827. Son père était originaire d’une riche famille de Martina Franca (Pouilles) et avait assumé des postes importants.

Giuseppe avait  baigné dans une ambiance intellectuelle riche.
Il commence des études d’architecture, mais ne les termine pas.

C’est à 18 ans qu’il s’inscrit à la Giovine Italia, créé par Mazzini, dont il deviendra ami, et dont la devise est Dio e Popolo. A 19 ans, en 1848 lors de la Guerre d’Indépendance, il s’engage comme volontaire à Milan, où la population se soulève pendant les cinq jours.

Ils chassent de la ville les troupes autrichiennes du feld-maréchal Radetsky.
Il combat au Tyrol et finalement se réfugie dans le canton du Tessin, après l’armistice de Salasco au cours duquel l’Empire d’Autriche retrouve ses frontières et met fin à la Première guerre d’Indépendance.

Mazzini fraichement arrivé de Londres fonde la République romaine, basée sur un triumvirat avec Aurelio Saffi et Carlo Armellini. Garibaldi prend fait et cause pour cette République romaine et quitte son exil suisse pour venir à Rome. Fanelli fait de même.

En 1849, Garibaldi et ses Chemises Rouges doivent faire face au siège des Français. D’abord battu, Ferdinand de Lesseps essaye de négocier mais son ministre Alexis de Tocqueville refuse. Les Français envoient des renforts , les troupes d’Oudinot, et font plier Garibaldi en Juillet 1849.

 
A la chute de la République, Fanelli se réfugie en Corse puis à Malte. De retour à Naples en 1857, il forme un groupe de patriote républicains et démocrates.
 
Il participe à l’insurrection armée qu’organisent Carlo Pisacane et Giovanni Nicottera.
 
L’objectif est de renverser Ferdinand II, mais les rebelles subissent une lourde défaite à Sapri et Pisacane est tué. Fanelli est contraint de s’enfuir à Smirne d’abord, puis à Malte à nouveau et enfin à Londres.

                           
                                Garibaldi                                  Bakounine

 En 1860, il part aux côtés de Garibaldi à l’expédition « Dei Mille ». A Calatafimi, il se bat avec vaillance et est doté du nom de « héros de Calatafimi. Il devient Colonel. Il retourne un temps à Martina Franca dans les Pouilles où sa famille a des biens.

 
En 1863, il part combattre en Pologne avant de revenir à Naples où il fait connaissance avec Bakounine. Il est élu député en 1865 et le restera jusqu’en 1874.  Il commence à fréquenter des mouvements à tendance libertaire dans les années 1866 et 1867.  

En 1868, Bakounine l’envoie en Espagne pour effectuer de la propagande et soutenir les mouvements ouvriers qui sont embryonnaires.
 Il y fait un travail remarquable en créant des groupes de typographes et d’ouvriers.

En compétition avec les mouvements marxistes, le mouvement anarchiste se développe en Catalogne (ouvriers du textile) et en Andalousie ( ouvriers sans terre).
 En quatre ans, le mouvement anarchiste s’implantera en Espagne.Il participe à la Conférence de Rimini en 1872 et au Congrès de l’Internationale de Saint-Imier.


Il meurt en 1877.




  Voir cet article en format PDF Imprimer cet article Envoyer cet article

Naviguer à travers les articles
Article précédent Tapies, la Catalogne des peintres Verdaguer Article suivant
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation