Very Important People on a Very Important Planet
french english Flux RSS
Recherche
- Themes -
Infos
Connexion
Galerie Photo
Régions du monde > Catalogne > Companys, President de la Generalytat
Companys, President de la Generalytat
Publié par EF041008 le 22/6/2009

Lluis Companys i Jové  est né à El Tarros ( Urgell) en 1882 de parents fermiers. Homme politique de première importance, il sera President de la Generalitat de Catalunya et combattra Franco...





Lluis Companys i Jové  est né à El Tarros ( Urgell) en 1882 de parents fermiers.

Il étudie le droit à l’Université de Barcelone où il fonde l’Association scolaire républicaine et milite à l’Union Républicaine. En 1910, il devient Président de la section politique de l’Union Fédérale Nationaliste Républicaine.

Il écrit dans des périodiques républicains comme « La Barricada », dont il deviendra le rédacteur en chef, ou la « Publicidad ». Travaillant avec les syndicats, il commence à être perçu comme agitateur et est emprisonné de nombreuses fois.

Avec Francesc Layret, qu’il a connu à l’université et dont il est devenu ami, il s’inscrit au Parti républicain catalan, qu’il représente en Catalogne. Cela lui vaut de nouveaux emprisonnements, dont un avec Salvador Segui, qui sera fusillé lors de la Semaine tragique.

En 1920, il remporta l’élection législative en prenant le siège de son ami Layret assassiné et lui assurant ainsi l’immunité parlementaire. Il devint ainsi député de Sabadell. Il fonde la même année l’Union des Rabassaires, viticulteurs menacés d’éviction depuis la crise du phylloxéra. Il sera leur avocat.

En 1923, Barcelone est une poudrière. Primo de Rivera y arrive en 1922 et y proclame un manifeste, qui sera le lancement de sa dictature. Il dissout la Mancommunitat et réprime les vélléités nationalistes.

Emprisonné, il ne put participer à la  Conférence d’Esquerres où fut fondé le  parti  Esquerra Republicana de  Catalunya (ERC), mais il y apporta caution en étant élu membre exécutif du parti.

En 1933, le premier président de la Généralité, Macia, meurt en Décembre. Companys le remplace. Il forme un conseil exécutif dominé par la Gauche catalane et qui va remporter les élections de 34.

Il pourra ainsi protéger les fermiers en leur maintenant leur exploitation pendant 6 mois le temps de reconduire leurs baux par tacite reconduction. Son pouvoir lui aura permis de défendre les intérêts de la classe dont il était issu. Cela créera une forte tension avec la droite conservatrice qui voit dans cette action une éviction des terres.

Mais cette année 34, les mouvements anarchistes débordent Companys. Il doit proclamer l’Etat catalan de la République fédérale espagnole. La loi martiale est déclarée et l’armée commence à tirer sur les insurgés et la Généralité. Companys capitule et la CNT ordonne la reprise du travail. La rébellion en Catalogne n’a duré que deux jours.

En 1936, les choses sont plus sérieuses et le Front populaire s’impose. Il doit gérer la coalition avec les forces de gauche. Mais à l’arrivée de Franco en 1939, toutes les forces de gauche sont harcelées, exécutées…

Julian Besteiro, ancien président des Cortès, est condamné à 30 ans de prison ; il meurt d’épuisement dans sa cellule en 40. Companys s’exile en France. Mais comme Zagazagoitia, ancien ministre, il est livré à l’Espagne par la police de Vichy.

Companys sera fusillé en 1941 au château de Montjuic à Barcelone.

 


  Voir cet article en format PDF Imprimer cet article Envoyer cet article

Naviguer à travers les articles
Article précédent Riba Tharrats Article suivant
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation