Very Important People on a Very Important Planet
french english Flux RSS
Recherche
- Themes -
Infos
Connexion
Galerie Photo
Antananarivo
Publié par EF041008 le 18/7/2009
 Antananarivo

Tana pour les intimes, ou Vohitsara (« cité de beauté ») pour ses amoureux, Antananarivo est sans nul doute une capitale envoutante. Edifiée sur une des douzes collines de l’Imerina, la capitale malgache s’étale à flancs de coteaux et domine un paysage de rizières.

Inclut une vidéo sur Madagascar ( Antoine)





Tana pour les intimes, ou Vohitsara (« cité de beauté ») pour ses amoureux, Antananarivo est sans nul doute une capitale envoutante. Edifiée sur une des douzes collines de l’Imerina, la capitale malgache s’étale à flancs de coteaux et domine un paysage de rizières.

La tradition orale apporte que le roitelet Andrianjaka s’empara de la plus haute des douzes collines après en avoir chassé les Vazimbas. Il y établit son « rova » (« palais-citadelle ») en 1610.

Afin de se défendre du retour éventuel des Vazimbas, ils installèrent une fortification et 1000 hommes, d’où le nom probable d’Antananarivo (« cité des Mille ») donné à ce village. D’autres hypothèses assurent que ce nom signifie « les mille villages », c’est-à-dire la grande ville…

EN 1794, Andrianampoinimerina (« le seigneur qui règne au cœur de l’Imerina ») s’empara d’Antananarivo et restaura la monarchie mérina et l’unité des hauts plateaux. La ville se développa et atteint une population de 15 000 personnes à sa mort en 1810.

Ramada 1er qui accueillit les Européens avec  ouverture sut utiliser leurs compétences au bénéfice de la ville. C’est dans ce cadre qu’il travailla avec  l’Anglais James Hastie ou le Français Robin, qui organisa son armée.

C’est sous son règne que les premiers missionnaires de la London Missionary Society s’installèrent à Antananarivo et créèrent des écoles.

             
                                                         Photos   Philippe Gourdon

Après  la prise de la ville par la colonne volante du général Duchesne en 1895, et à l’arrivée du Général Galliéni, la ville comptait environ 50 000 personnes. Ce dernier organisa d’abord les communications , de voies carrossables, d’une gare et d’un réseau d’égouts et de l’éclairage public.

Dans les années 20 et 30 , une nouvelle politique d’élargissement fut effectuée, notamment avec la modernisation du « zoma », » le grand marché du vendredi ». Poisson séché, épices d’Asie, étals multicolores … ce rendez-vous sera longtemps le rendez-vous des malgaches le vendredi. Ce marché sera démantelé en 1997.

Antananarivo a continué à coup de percements de tunnels, de reprise de terre sur les rizières à s’étendre et à prendre sa vraie stature de capitale. A ce jour cette ville est en pleine mutation et le Japon a participé à la rénovation du centre ville, tandis que la Chine a aidé à la construction du palais des Sports et de la Culture. Preuve s’il en était besoin que la capitale malgache est bien à la croisée de l’Afrique et de l’Asie.

 


 
   
  Voir cet article en format PDF Imprimer cet article Envoyer cet article

Naviguer à travers les articles
Article précédent Taolonaro Duchesne Article suivant
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation