Very Important People on a Very Important Planet
french english Flux RSS
Recherche
- Themes -
Infos
Connexion
Galerie Photo
Gallieni
Publié par EF041008 le 18/7/2009
 Gallieni
Joseph Simon Gallieni est né à Saint-Béat en Haute Garonne en 1849.

Il fait une carrière militaire en Afrique puis est envoyé au Tonkin, puis à Madagascar.

De retour en France à l'âge de la retraite, il est le héros de la défense de Paris conte les Allemands à la première guerre mondiale...


 


Joseph Simon Gallieni est né à Saint-Béat en Haute Garonne en 1849. Il fait ses études au Prytanée militaire de La Flèche puis à Saint-Cyr devenant sous- Lieutenant de l’infanterie de Marine.

Il fait ses premières armes lors de la guerre franco-prussienne de 1870 au 3e régiment d’infanterie de marine où il est blessé et fait prisonnier puis envoyé en Allemagne.

Il  est nommé Lieutenant en 1873 dans la 2e régiment d’infanterie de marine , il est envoyé à la Réunion pendant 3 ans , puis en Afrique à Dakar où il conduit les tirailleurs sénégalais et effectue des expéditions d’exploration.

 Il est nommé  Capitaine en 1878, puis envoyé au Mali où il va traiter avec les chefs locaux et signer un Protectorat de la France sur le Mali. Il part au Niger signer un traiter de commerce.

            
                      Tonkin                                                         Tombouctou
                                        Collections New York Public Library

Forts de ces succès, il est promu colonel en 1891 et est envoyé au Tonkin et son principal collaborateur est alors Lyautey, collaboration qu’il gardera à Madagascar.

C’est à cette période en 1896 qu’il arrive à Madagascar, où il succède au Général Voyron. Les Français font face à une révolte menalamba, révolte encouragée a priori par les Anglais. Afin de couper toute velléité à la rébellion de s’installer, il fusille deux malgaches, qu’il suppose anglophiles.

Il mène alors une campagne de pacification dite de la « tache d’huile », où la paix doit revenir autour d’îlots sûrs. Il favorise les côtiers aux dépens des Merina ( montagne).

Pour chasser l’influence anglaise, il impose la langue française en 1897 ainsi que l’enseignement laïc, soupçonnant les Protestants de favoriser l’influence anglaise. Il ouvre de nombreuses écoles comme l’Ecole Normale, l’Ecole de médecine, l’Institut Pasteur.

La langue malgache n’est pas en reste puisqu’il créé un brevet de la langue malgache, un journal malgache Vaovao et une Académie Malgache en 1902.

Il essaye de moderniser la société en supprimant les corvées, remplacées par un impôt et fait une politique de grands travaux, notamment avec la construction du chemin de fer Tamatave-Tananarive.

Il rentre en France en 1905 et décline l’offre qui lui est faite de devenir chef de l’armée française en 1911, laissant la place au maréchal Joffre.

Ayant pris sa retraite en 1914, il est rappelé pour la défense de Paris. Les Allemands sont aux portes très rapidement, le gouvernement s’exile à Bordeaux mais Galliéni soutient Paris. Pour lutter contre les forces armées allemmandes s’approchant, il sera un des artisans de la victoire de la Marne , notamment en envoyant les fameux taxis de Paris assurer le ravitaillement des troupes.

Il meurt en 1916 et la France lui fit des funérailles nationales. Il fut élevé à titre posthume à la dignité de Maréchal de France. La promotion de Saint-Cyr de 1927 porte son nom.


  Voir cet article en format PDF Imprimer cet article Envoyer cet article

Naviguer à travers les articles
Article précédent Duchesne Vanille Article suivant
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation