Very Important People on a Very Important Planet
french english Flux RSS
Recherche
- Themes -
Infos
Connexion
Galerie Photo
Régions du monde > Provence Cote d'Azur > Monaco , riviera et casinos
Monaco , riviera et casinos
Publié par EF041008 le 23/7/2009
 Monaco , riviera et casinos

C’est le plus petit Etat souverain du monde, après le Vatican, et c’est un site grandiose, un empire du jeu, des millionnaires et uneconcentration d’immeubles sur des montagnes plongeant sur la mer. Monaco est fascinant.

                                               



 







 
                                                  HOTELS A MONACO?
                    


Dernières nouvelles de Monaco
Prince Albert à l'ONU à New York


Live webcam Monaco
http://www.lemeridienbeachplazaview.com/

Diodore de Sicile attribuait à Héraklès, le solitaire, Monoikos en grec, la fondation de ce comptoir maritime appelé Portus Herculis Monoeci. Comme dans toute la région de la Côte d’Azur, les Ligures s’installèrent sur ces hauteurs.

Ce sont les Phocéens de Marseille qui fondèrent au VI e s avant JC ce comptoir de Monoecus. Cette région passe sous contrôle romain au sein de la Narbonnaise, vaste territoire qui correspondait à plusieurs régions actuelles : la Provence, le Languedoc, le Roussillon, la vallée du Rhone et les Alpes ; elle y restera jusqu’à l’effondrement de l’Empire romain d’Occident.

A ce moment toute la région subit des invasions barbares et l’histoire est très troublée. C’est Guillaume le Libérateur qui parviendra à battre les Sarrasins et à imposer la suzeraineté de fait de la Provence. C’est le début d’une ère nouvelle pour la région.

En 1162, Gênes domine toute la région de Monaco à Porto Venere. Les grands bourgeois s’enrichissent dans le négoce des produits exotiques et dans le ravitaillement des Chrétiens en Terre Sainte.

La véritable naissance de Monaco date du XIIIe s. Les Gênois construisent un château-fort en 1215. Gênes était  à ce moment la zone de conflit entre les Gibelins, partisans de l’Empereur, et les Guelfes, partisans du Pape. 

                    

C’est le parti Gibelins qui gagne et de nombreuses familles gênoises quittent la ville, dont la famille Grimaldi. François Grimaldi, dit « Malizia »,  entre dans le fort de Monaco déguisé en moine. C’est de cette anecdote que viendrait les deux moines armés qui soutiennent le blason des Grimaldi.

C’est Charles Grimaldi (1331-1357) qui acquit par la suite Roquebrune et Menton. Jean Ier  édicta des règles successorales dans la maison Monaco.  La succession ne se fera que par enfant mâle, par ordre de primogéniture. En 1512 cette Seigneurie fut reconnue par le Roi de France et toute vassalité disparut vis-à-vis de Gênes.

Ce sont les Espagnols qui reconnurent le titre Princier et les Grimaldi conclurent un accord qui leur garantissait leurs droits.

Mais la Révolution vint ébranler toute cette vie. La Principauté fut annexée par la France et le resta jusqu’en 1814. Ce n’est qu’à la chute de l’Empire que Monaco retrouva ses droits et repassa sous le protectorat de la Sardaigne.

Les cités de Menton et de Roquebrune furent rachetées par Napoléon III après l’annexion de Nice. Une clause prévoyait l’établissement d’une union douanière entre les deux états ; elle sera conclue en 1865.

                 


En 1856, le prince Charles III entreprit de lancer la mode des jeux de casino mais il fallut attendre la reprise de la Société des Bains de Mer par François Blanc en 1863 pour que le succès soit au rendez-vous.

En 1866, le plateau des Spélugues fut rebaptisé Monte-Carlo ( Mont Charles du nom du Prince régnant). En 1868, le chemin de fer reliait Monaco à Nice.

Albert Ier, le Prince Navigateur ou le Prince « Savant » dote Monaco d’institutions scientifiques comme le Musée  océonagraphique en 1910.  Il fallut 11 années de travail pour créer ce magnifique édifice aux pieds dans l’eau, qui est devenu depuis aussi un centre de recherche mais qui abrite surtout le célèbre aquarium.

Une dolce vita s’installe sur cette ville qui la rend extrêmement agréable à vivre. De nombreuses manifestations attirent toujours plus de touristes : le Rallye automobile de Monte-Carlo d’abord, les ballets de Diaguilev qui lanceront une grande tradition de ballets à Monaco, le cirque dont le festival sera de renommée internationale et bien sûr les casinos et machines à sous qui attirent une population très aisée.

En 1949, le Prince Rainier monte sur le trône et épouse l’actrice américaine Grace Kelly, qui apportera au Rocher le glamour des stars d’Hollywood. Rainier  donnera à Monaco une constitution en 1962 et n’aura de cesse de se battre pour faire adhérer Monaco aux instances internationales.

                


Ainsi réussit il à en 1993  l’admission de Monaco comme Etat Membre des Nations Unies et onze ans plus tard, c’est le Prince Albert qui est à Strasbourg pour représenter son père et Monaco qui est devenu le 46e Etat membre du Conseil de l’Europe.

A la mort de son père en 2005, le Prince Albert monte sur le trône et fonde dans la foulée la Fondation Albert II, en charge d’environnement et de  développement durable :  trois axes sont choisis comme la protection de la biodiversité, les changements climatiques et l’accès à l’eau.

Les consulats italiens sont devenus ambassades et des représentation de la République de Chine, de la Suisse et du Saint-Siège se font jour et d’autres demandes d’accréditation sont en cours.

Monaco est dons ainsi une ville qui bouge et se développe dans un décor qui reste des plus majestueux.



 

 

  
  Voir cet article en format PDF Imprimer cet article Envoyer cet article

Naviguer à travers les articles
Article précédent Alpilles Marseille, de Rome à la France Article suivant
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation