Very Important People on a Very Important Planet
french english Flux RSS
Recherche
- Themes -
Infos
Connexion
Galerie Photo
Donatello
Publié par EF041008 le 8/9/2009
 Donatello

Donato di Niccola di Betto Bardi  est né à Florence en 1386. On ne sait pas grand-chose de sa formation mais cela ne l’empêcha pas d’avoir une des carrières les plus brillantes de tous les sculpteurs florentins...



















Donato di Niccola di Betto Bardi  est né à Florence en 1386. On ne sait pas grand-chose de sa formation mais cela ne l’empêcha pas d’avoir une des carrières les plus brillantes de tous les sculpteurs florentins.

Elève de Ghiberti, il s’impose jeune en proposant des sculptures de nouveau type. Il dédaigne le drapé et les belles formes pour se concentrer sur le naturalisme des formes travaillées.

Il réalise de nombreuses œuvres, notamment  en association avec Michelozzo ; ainsi en est-il du tombeau de Jean XXIII, du tombeau du Cardinal Brancacci à Naples, du tombeau Aragazzi et de la chair extérieure de la cathédrale de Prato. Les deux personnalités se complétaient, Michelozzo redonnant un touche classique aux formes uniques mais peut-être trop avant-gardistes par moment de Donatello.

Il se lie aussi d’amitiés avec Brunelleschi avec lequel il effectue des voyages à Rome (notamment lors de l’exil de Florence des Médicis) et étudie les statues antiques. Il en retiendra le poli du marbre, le traitement du bronze et l’aisance des mouvements.

Il voyage énormément et travaille dans toutes les villes, notamment à Sienne, où il réalise les fonts baptismaux. Il commence à ce moment à se détacher du style en vogue à l’époque : celui de faire des petites statuettes en bronze. Seul une nous reste, le jeune Atys. 

                                                         

Il souhaite se concentrer sur la sculpture de statues. C’est dans ce cadre qu’il réalise en 1440, le magnifique David en bronze commandé par Cosme de Médicis,  dont Vasari dira «  sa forme est si naturelle dans sa vivacité et dans sa souplesse qu’il semble impossible à ses auteurs qu’elle n’ait pas été formée sur le vivant ».

Mais Donatello s’attache surtout à la manifestation des sentiments. En vieillissant, il développe  une vision pessimiste de l’humanité ; ainsi ses tombeaux reflètent-ils la souffrance du Christ bien plus que la plénitude de la Résurrection.

Il aime la passion, la violence des sentiments, la douleur et la beauté sauvage. Marie Madeleine offre l’image de sa douleur et de la transe qui s’empare du sculpteur. Dans cette dernière sculpture, il traite le bois comme le bronze et donne à Marie Madeleine une allure mystique.

Donatello ne se maria pas ; il ne cacha pas non plus son homosexualité et ses passions furent à la hauteur des sentiments exprimés au travers de ses statues.

Ses séjours le mènent à Padoue, à Sienne. A la fin  de sa vie, il se démarque encore de ses contemporains qui sont dans l’expression d’une plus grande douceur. Il restera le sculpteur de l’expression de la douleur humaine.

Il meurt en 1466.

Cet article a été écrit par Emmanuelle Falsanisi.

 


  Voir cet article en format PDF Imprimer cet article Envoyer cet article

Naviguer à travers les articles
Article précédent Vinci Brunelleschi Article suivant
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation