Very Important People on a Very Important Planet
french english Flux RSS
Recherche
- Themes -
Infos
Connexion
Galerie Photo
Régions du monde > La Nouvelle-Angleterre > Européens et Culture des Indiens
Européens et Culture des Indiens
Publié par EF041008 le 19/10/2008
Européens et Culture des Indiens

L’Acadie, Cape Cod, Boston et Plymouth ont attiré de nombreux émigrants en quête de nouveau monde ou de nouvelles richesses.
Giovanni da Verrazzano, découvreur envoyé par le Roi de France, a donné à la région le nom de Nouvelle-France. 
Venant de France et d'Angleterre majoritairement, les pionniers se sont installés sur cette côte aux reliefs découpés, habitée par des Indiens
.





 

                                    

  Nouveautés livres 

                  
Nouvelle-Angleterre


Une des premières personnalités, découvreur de cette région, est  Giovanni da Verrazzano, envoyé par le Roi de France pour découvrir les voies vers l’Asie, vers la route des épices au travers de ce continent récemment découvert par Christophe Colomb.
Explorateur florentin au service de François I, il explora la côte atlantique de la Géorgie à la Terre Neuve et donna à cette région le nom de Nouvelle-France.


                                                                     
      
                                               

Plus tard, Henri IV, décidé à s’implanter dans la région pour des raisons économiques et politiques, désigne Aymar de Chaste, Gouverneur de Dieppe et chevalier de Malte, comme titulaire du monopole de commerce sur la région.

A la mort de celui ci, c’est Pierre du Gua de Monts qui lui succède. Ce dernier se décide de se fixer en Acadie, en menant à son bord Samuel de Champlain.
En 1604, l’équipe atteint l’Acadie et s’installe. Le premier hiver est trop dur suite à une épidémie de scorbut, mais les années suivantes sont plus clémentes et la petite colonie s’installe.                                                                                                            

Des plaintes concernant le monopole du commerce de de Monts entraînent la révocation de ce privilège en 1607. La colonie ne peut plus subsister. Un des lieutenants de de Monts, Pautrincourt, décide d’utiliser cette brèche et obtient d’Henri IV les pouvoirs de lieutenant général de Port Royal. A cours d’argent il demande l’aide financière d’Antoinette de Pons, marquise de Guercheville, épouse du Gouverneur de Paris et protectrice des Jésuites. 


                         

                  
                                                  Cliquez sur les photos



La colonie française est découverte par un anglais Samuel Argall, un des chefs de la colonie virginienne, qui a pour ordre du roi d’Angleterre Jacques Ier de raser les postes français.
                                                                     
Les colons français sont faits prisonniers et quelques jésuites parviennent à rejoindre leur pays natal. Un Jésuite, Frère Gilbert du Thêt , fut tué lors de la défense de sa mission et fut enterré sur place. C'est en 1632 que l'Acadie redeviendra française grâce au traité de Saint-Germain-en-Laye.

Les premiers Indiens rencontrés par Champlain furent les Abnaki (Wabanaki, ceux qui vivent au lever du soleil), qui étaient implantés dans le Maine,
Vermont et New Hampshire actuels ; ils supportaient les Français et se sont retirés petit à petit vers le Nord et Québec lorsque les Anglais ont pris possession de la région. Un Jésuite français, le Père Rasle, vécut avec les Abnakis et prit leur défense. Il écrivit un dictionnaire français/ Abnaki qui est aujourd’hui conservé à la bibliothèque de Harvard.


                                              Collections of New York Public Library
                    
                                                                         
            
                                        

Une population, les Micmac, originaire de Terre Neuve, de Gaspésie  a rencontré les premiers français, installés en Acadie. Des relations de commerce et d’amitié se sont crées. Un des chefs fut particulièrement remarqué puisqu’il se convertit au catholicisme, le Chef  Henri Membertou.
                                                     
Les Hurons (du nom français de la hure de sanglier) étaient une nation de langue iroquoienne.
La France et la Confédération Huronne (tribus du Rocher, de la Corde, du Cerf et de l’Ours) ont signé un accord en 1614  permettant aux Français de  passer sur leur territoire et d’y être hébergés si nécessaire.

C’est ainsi que les Jésuites purent pénétrer le territoire huron pour effectuer des conversions catholiques. Certains se sont convertis au catholicisme, ayant pour avantage le droit de porter une arme et d’acheter des vivres à meilleur prix. Cette alliance avec les Hurons du Nord devaient entraîner les Français dans une querelle contre les Iroquois.
                                        

Dans la région de Rhode Island, les nouveaux arrivants anglais vont côtoyer les Massachusetts, les Narragassetts, les Wampanoags. Dans cette dernière tribu, un des chefs, Squanto (Tisquantum), va être particulièrement utile aux anglais de la colonie de Plymouth. En Nouvelle-Angleterre, les Narrangassetts seront les plus puissants et s'allieront avec les Anglais, notamment lors de la guerre des Pequots. 

                                       
             Histoire des Américains   
                                                Cliquez sur les images

Enfin, implantés plus à l'intérieur le long des Appalaches, se trouvent les Iroquois qui se sont formés autour d'une ligne de Cinq Nations: les Mohawks, les Onandagas, les Oneidas, les Cayugas, les Senecas. Les Tuscaroras les rejoindront en 1722.

John Ford fera un film  en 1939 "Sur la piste de Mohawk" qui parlera des Indiens de cette région à la période de la guerre d'Indépendance.

Les populations indiennes s'allient en fonction de leur intérêt. Toutefois leur résistance est atteiinte par les maladies amenées par les Occidentaux: variole, varicelle, choléra déciment la poupulation. La rougeole réduit la population Huronne, qui était de 30000 au début du XVIIs, au quart de ce chiffre. De même, l'alcool importé par les Occidentaux fait des ravages chez les indiens.


                1491: New Revelations of the Americas Before Columbus
                                                  Cliquez sur les photos



En parallèle de l'implantation française en Acadie et dans le Maine, une implantation anglaise se dessine à partir de 1620 aux alentours de Boston.
 En Novembre 1620, le voilier Mayflower arrive à Cape Cod ( ProvinceTown). Les occupants de ce bateau sont des Européens et notamment des pèlerins protestants très pieux (les Pères Pèlerins), fuyant les persécutions de Jacques Ier et à la recherche d’un endroit pour vivre leur religion en toute quiétude.


Cette aventure fut portée à l'écran «Plymouth Adventure » (« Capitaine sans loi ») par Clarence Brown avec Spencer Tracy et Gene Tierney ( 1952).
 Un pacte régissant la future colonie (Mayflower compact) fut signé à bord du navire par les passagers.  William Bradford, passager du Mayflower, fut un des principaux corédacteurs du Compact Act. Ce document semble bien être une des premières tentatives de former un gouvernement dans cette partie du monde.


                 



Après avoir exploré Cape Cod, ils décidèrent de s’installer à Plymouth. La colonisation de la Nouvelle Angleterre est commencée sous l’égide du Conseil de Plymouth, en dehors de la concession ordonnée par le Roi.  

Ils signèrent un traité de paix avec  un Indien, Massasoit, en 1621. Cet indien, connu aussi sous le nom de Ousamequin, ou Plume Jaune, était un chef de la tribu Wampanoag. Il resta allié aux pèlerins jusqu’à sa mort en 1661.

Cet article a été écrit par Emmanuelle Falsanisi.



                                






 



 

  Voir cet article en format PDF Imprimer cet article Envoyer cet article

Naviguer à travers les articles
Article précédent Présentation Boston, Salem et la guerre d'Indépendance Article suivant
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation