Very Important People on a Very Important Planet
french english Flux RSS
Recherche
- Themes -
Infos
Connexion
Galerie Photo
Titien
Publié par EF041008 le 29/9/2009
 Titien

Titien  (Tiziano Vecellio) est né à Pieve di Cadore dans les Dolomites vers 1488.

Il devient connu aussi à un moment où les grands peintres comme Giorgone ou Bellini meurent ou quittent Venise, comme Lotto pour Bergame.

Il sera en compétition avec Véronèse et Tintoret.















Titien  (Tiziano Vecellio) est né à Pieve di Cadore dans les Dolomites vers 1488. Il apprend les premières bases de son métier dans l’atelier de Gentile Bellini et de Sebastiano Zuccato. Mais c’est Giovanni Bellini et Giorgone, son père spirituel,  qui vont l’inspirer.

Il fréquente rapidement les cours de Mantoue et Ferrare. Il se maria et eut 3 enfants, dont deux devinrent peintres à leur tour. Il a la chance de se trouver à Venise à une période où la ville cherche à sortir d’une période sombre et à rétablir son aura.

Il devient connu aussi à un moment où les grands peintres comme Giorgone ou Bellini meurent ou quittent Venise, comme Lotto pour Bergame.


                             Le Titien : "L'Art plus fort que la nature"      Titien et la fin de la Renaissance à Venise
                                                Cliquez sur les images


Ces éléments font que son ascension est rapide et son talent unanimement et internationalement reconnu. C’est un excellent négociateur et sait monétiser son talent. Il devient peintre d’état et obtient ainsi de façon régulière des commandes. Il travaille pour les Princes qui souhaitent s’exposer : les Este de Ferrare, les Gonzague de Mantoue.

Son œuvre est très florissante. Il participe au renouveau de la peinture antique grâce à de nombreuses toiles mythologiques. Il domestique les tendances excessives de la peinture de l’époque.

Il sait se vendre auprès des cours étrangères : ainsi rencontre-t-il et peint-il François Ier et son ennemi juré Charles Quint qui le nomme comte palatin. Aux alentours de 1528, Titien termine une première période appelée « olympienne « .

Il a des aspirations spirituelles et subit l’influence maniériste qui vient de Mantoue. Il s’arrache à sa vision naturaliste pour opter pour des figures plus libres. Ainsi en est-il du portrait équestre de « Charles Quint à la bataille de Mühlberg » qui exprime la force du héros mythique.

            

Il sera lors de la deuxième partie de sa vie de peintre en compétition avec Tintoret et Véronèse ( voir l'article Titien Tintoret et Véronèse: rivalités à Venise).

La troisième période de sa vie qui aussi longue que le siècle le verra plus inspiré par la spiritualité. Il peint des œuvres religieuses comme la « Crucifixion » ou le « martyre de Saint-Laurent ». Sa peinture devient plus dramatique et plus sombre. L’âge aidant, il développe une approche angoissée de l’être humain.

Les dernières années de sa vie sont marquées par cette mort prochaine et par sa fatigue. Il termine les œuvres à la main incapables qu’il est de terminer ses toiles au pinceau.  Il ne pourra terminer sa dernière composition religieuse de la Pièta qui sera achevée par Palma le Jeune.

Il meurt de vieillesse en 1576.



  Voir cet article en format PDF Imprimer cet article Envoyer cet article

Naviguer à travers les articles
Article précédent Venise part 2 Légendes de la Mostra 2000 : Le Cercle de Jafar Panahi Article suivant
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation