Very Important People on a Very Important Planet
french english Flux RSS
Recherche
- Themes -
Infos
Connexion
Galerie Photo
Régions du monde > Vénétie > Venise part 1
Venise part 1
Publié par EF041008 le 1/2/2010
 Venise part 1

Venise est située au Nord Ouest de l’Adriatique, entre les Alpes orientales et l’Apennin. Elle est entourée de lagunes : celle de Marano au Nord, celle de Venise longue de 50km et la lagune fermée de Comacchio.

Elle est le point de rencontres de beaucoup de cultures: Ottomans, Francs...ils ont tous voulu la conquérir.

Mais Venise est une ville fragile qu’il faut constamment rebâtir , aménager et qui lutte constamment contre la mer : des murazzi, des pieux de chêne, des digues sont construits en permanence pour la protéger.




                                          HOTELS A VENISE?




Dernières nouvelles
Venise, Canaletto et ses rivaux


Dernières sorties livres

                          Guide du Routard Venise 2011   Venise en quelques jours
                                                Cliquez sur les images

Venise est située au Nord Ouest de l’Adriatique, entre les Alpes orientales et l’Apennin. Elle est entourée de lagunes : celle de Marano au Nord, celle de Venise longue de 50km et la lagune fermée de Comacchio.

La lagune de Venise est constituée d’îlots que l’on appelle dorsi, tumbe ou barene. Il n’y a pas vraiment de marées mais le phénomène de l’acqua alta envahit parfois les zones de Venise déprimées. Cette marée renouvelle l’eau des canaux et fait respirer la lagune.

Mais Venise est une ville fragile qu’il faut constamment rebâtir , aménager et qui lutte constamment contre la mer : des murazzi, des pieux de chêne, des digues sont construits en permanence pour la protéger.

 En allant vers Rome, Marc subit une tempête et dut se réfugier sur le Rialto. « Pax tibi, Marce, evangelista meus. Hic requiescet corpus tuum «  tels sont les mots qu’il entend en songe de la bouche d’un ange.


              
                                 Photo credit Yasmine Chabert and Serge Addi


Au début, Venise n’est qu’une zone lagunaire, peuplée d’exilés, qui vivent de la pêche et du sel récolté. Venant après les Goths, Huns et Ostrogoths, les Lombards envahissent la région et engendrent le départ massif des habitants de Vénétie.

Les relations avec Constantinople ( cf Istanbul) ne sont pas paisibles. Lors de la querelle iconoclaste, Le Pape Grégoire II refuse de brûler les images sacrées.  Elles ne sont pas paisibles non plus avec les Francs de Charlemagne et de Pépin ( qui avait négocié avec le Pape la fameuse « Donation de Pépin », les Etats pontificaux).

Malgré tout Venise sait tirer partie de cette situation et joue souvent les intermédiaires. Toutefois Venise va devoir se plier à une domination et elle préfèrera la plus lointaine. Des privilèges lui sont octroyés par l’Empereur Byzantin, comme le fameux Chrysobulle, pacte estampillé du sceau impérial.

                   Histoire de Venise     Venise : Aquarelles
                                                   Cliquez sur les images

Les institutions se mettent en place au Xe et Xie s. Les Doges sont élus et deviennent   «  glorieux ducs des Vénitiens » .

Les Vénitiens sont marins et commerçants : exportation vers l’Empire byzantin de produits occidentaux, vers les pays musulmans d’esclaves en provenance des Balkanset de l’Istrie ; importation des épices, soieries… Venise doit s’assurer la maîtrise des grandes routes maritimes et donc avoir une flotte qui sache s’attaquer et gagner contre la piraterie.

Venise a créé une marine de guerre très importante. Au début du XIe s la marine vénitienne est devenue le bras armé de Byzance.  Elle tiendra toujours son arsenal et plus tard sa squadra del golfo de main de maitre. Cet Arsenal est extrêmement important : armes, bateaux , forges, fabrications de voiles, de cordages… cette ville dans la ville est gardée nuit et jour. 


                                Histoire de la République de Venise (coffret 2 volumes)
                                                         Cliquez sur l'image


Venise connait un premier apogée. La basilique Saint-Marc, qui avait été détruite par un incendie, est reconstruite. On retrouva par miracle les reliques de Saint-Marc . Cette apogée la rend dangereuse pour ses rivales, notamment Gênes et Pise (Toscane).

Les Croisades et les victoires que les Vénitiens ont en Terre Sainte leur permettent d’avoir quelques colonies à l’étranger comme Tyr, Tripoli et Acre, mais aussi des îles comme la Crète. La lutte entre Gibelins (qu’elle va soutenir) et Guelfes  ( cf Pionniers Toscane)va lui permettre de négocier tout une série d’avantages en Italie, comme l’exemption du droit de péage.

Au sein même de la République, le Doge , coiffé du corno et vêtu d’habits somptueux, comme l’indique certaines toiles de Titien,  a au départ un réel pouvoir dans la Cité. Mais il  voit son pouvoir petit à petit rongé par les familles qui ne souhaitent pas voir s’installer tout gouvernement  personnel du Doge. Au XIIe s il devient simple magistrat de haut rang au service de la Commune : rex in purpura in urbe captivus. 


                            


A coté du doge la Sérénissime ou Petit Conseil , qui constitue le pouvoir exécutif. Les conseillers ducaux représentent les quartiers de Venise : les sestieri. Le Grand Conseil est  constitué de membres de l’aristocratie des principes ou nobiliores. C’est devenu la clé de voute du système constitutionnel. Il ira jusqu’à composer plus de 2500 membres au XVIes. La Quarantia ou Conseil des Quarante élabore les projets fiscaux ou financiers : c’est le ministère des finances…

Tout au long du XVIe s les Turcs poursuivent leur progression dans les Balkans. Ils sont à Belgrade en 1521, à Bagdad en 1524. Corfou est sauvée de justesse grâce à la constitution de la Sainte ligue entre Charles Quint et François Ier qui bloquera Soliman le Magnifique dans son expansion.

Attaquée de toute part, Venise fait appel à Philippe II d’Espagne qui accepte de rejoindre la Sainte Ligue et de combattre les Ottomans. Sans l’action diplomatique intense de Venise, les Européens auraient connu un tout autre sort.

Finalement tout se monde s’affronte à la bataille navale de Lépante avec Ali Pacha  menant la flotte ottomane et Don Juan d’Autriche, demi-frère de Philippe II, menant les Occidentaux. Cette bataille a lieu le 7 Octobre 1571 et vit les forces occidentales l’emporter permettant l’arrêt de la progression des Ottomans.

Bien qu’ayant gagné cette victoire, Venise tire la conséquence que les mers sont dangereuses et qu’il convient d’établir des activités manufacturières plus fortes pour assurer sa richesse. L’industrie lainière connaitra  un essor ainsi que l’imprimerie, notamment au sein de la corporation Arte della stampa. Cette dernière permettra la propagation de la culture humaniste.



  Voir cet article en format PDF Imprimer cet article Envoyer cet article

Naviguer à travers les articles
Article précédent Titien Tintoret et Véronèse: rivalités à Venise Venise part 2 Article suivant
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation