Very Important People on a Very Important Planet
french english Flux RSS
Recherche
- Themes -
Infos
Connexion
Galerie Photo
Sociétés > Fetes > Nouvel an chinois
Nouvel an chinois
Publié par EF041008 le 14/2/2010
 Nouvel an chinois


Le Yin, le Yang, les 5 éléments, les 12 animaux, les 12 rameaux, les 10 troncs célestes... Tout est codifié ...mais une chose est sûre...Le Nouvel An chinois est une grande fête.















Article lié:
Rencontre d'un bol et d'une assiette                                               

 

Nous profitons de ce Nouvel an chinois pour revenir sur l’explication de cette fête si populaire en Asie. C’est à l’époque des Royaumes Combattants ( Ve s à 220 avant JC)  que paraissent avoir été systématisées toutes les théories de classifications issues des milieux de devins.

On cherche à regrouper dans des ensembles ce qui est à la fois complémentaire et opposé et ces classifications auront des effets dans tous les domaines de la vie et de la recherche chinoises : la médecine, la chimie, l’astrologie, le magnétisme…

Mais comme dans un jeu permanent, les Chinois classifient et s’assurent en même temps que cette classification s’opère dans un cadre en mutation. Rien n’est acquis, tout est cyclique, aucune page n’est tournée…et tout peut recommencer.


                

Le Yin et le Yang est au cœur de la pensée chinoise. Ce code binaire est à l’origine de la conception taoïste de l’univers. Tout est équilibre autour de ces deux éléments : chaud/froid, faible/fort, plein/vide, terre/ lune, homme/femme…

Les Chinois ont aussi coutume de diviser les choses en 5 éléments ( bois , feu, terre, métal, eau) qui sont 5 souffles à l’origine de la diversification du Tao. Le bois est Printemps, aigre, colère, Est, Vent…l’eau c’est l’Hiver, le Nord, le salé…La vie s’ordonne autour de cela.   

Mais toutes les choses sont en mutation et passent par des états successifs… Ces mutations se font en plus dans un environnement temporel qui est lui-même  cyclique.  Les Chinois ne cherchent pas comme les Occidentaux  à dater une origine des temps. On passe d’un élément à l’autre, d’une couleur à l’autre…

     
                          

                                           Cliquez sur les images

Le temps n’était pas universel ; il était contrôlé par l’Empereur, « Maître du Temps ». Il promulguait le Rishu, ou livre journalier, pour mettre en relation les saisons, les mois, les heures avec les Cinq éléments. C’était un code  qui allait dans les moindres détails, y compris vestimentaires, amoureux,…

Tout ceci se faisait dans un cadre calendaire de quatre saisons, douze lunes, 24 périodes et un mois intercalaire, le treizième mois. La date du Nouvel An chinois n’est donc pas toujours la même tous les ans.

Comme si la complexité n’était pas suffisante, ils ont cherché à savoir aussi à quel signe du zodiaque chinois appartenait chaque année. Fondé sur l’observation que  Jupiter met  60 ans  à parcourir les signes du zodiaque, alors que le Soleil met un an, les Chinois ont créé un cycle de 60 ans issu de la combinaison de signes : les douze rameaux terrestres ( dizhi), et les dix troncs célestes ( tiangan).

               

A chaque rameau terrestre correspond un animal : le rat, le bœuf, le tigre, le lièvre (chat), le dragon, le serpent, le cheval, le bélier, le singe, le coq, le chien et le cochon.  Chacun a un signe et un élément ( dragon de bois, chat d’eau…) et chaque année est sous l’influence d’un signe.

L’année 2013 est sous l’influence du serpent d'eau… signe YIN, féminin et froid...un signe mystérieux...Contrairement à ce que l'on dit de lui dans la culture occidentale, le serpent représente en Asie la beauté, la sagesse...cette année nous portera donc vers l'ésotérisme et la méditation, vers l'élaboration de plans futurs...

 
Cet article a été écrit par Emmanuelle Falsanisi


  Voir cet article en format PDF Imprimer cet article Envoyer cet article

Naviguer à travers les articles
Article précédent Halloween Liste de Noël 2010: livres sur le cinéma Article suivant
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation