Very Important People on a Very Important Planet
french english Flux RSS
Recherche
- Themes -
Infos
Connexion
Galerie Photo
Régions du monde > Russie > Romanov part 1
Romanov part 1
Publié par EF041008 le 19/10/2010
 Romanov part 1

Lorsque l’on parle de Russie Impériale, on pense immanquablement à la dynastie des Romanov, riche , influente, impériale.

Elle commence en 1613 avec l’élection par le Zemski Sobor d’un garçon de 16 ans , Michel Romanov…son grand-père, le boyard Nikita Romanov était le frère de la première femme d’Ivan le Terrible…











Dernières nouvelles des Romanov   
L'armée des tsars


Lorsque l’on parle de Russie Impériale, on pense immanquablement à la dynastie des Romanov, riche , influente, impériale.

Elle commence en 1613 avec l’élection par le Zemski Sobor d’un garçon de 16 ans , Michel Romanov…son grand-père, le boyard Nikita Romanov était le frère de la première femme d’Ivan le Terrible…

Michel Ier met de l’ordre dans un pays qui avait été en guerre contre la Pologne. Il consolide l’Etat, resserre les finances, lance des gisements de minerais et créé les premières manufactures.

Sa première femme étant morte prématurément, il se marie une seconde fois et aura avec Eudoxie Strechneva 10 enfants. Un de ses fils Alexis va hériter du trône et deviendra le premier tsar à réunir la « petite Russie » , c’est –à-dire l’Ukraine, à la « Grande Russie ».Bien qu’étant de nature ouverte, on l’appellera « Alexis le doux », il saura diriger son pays d’un main de fer, établira les premiers oukazes  et  légalisera l’esclavage.


                                
                          ©-The State historical-cultural museum-preserve “The Moscow Kremlin” 
                                "Imperial Saint Petersbourg, de Pierre le Grand à Catherine II"


Il se mariera deux fois, treize enfants d’un premier mariage et trois d’un deuxième, dont il aura Pierre, qui deviendra à son tour tsar de Russie à partir de 1682. Il deviendra Pierre Le Grand.

C’est un homme puissant, actif, rapide, énergique. Après l’ouverture vers l’Est et l’Orient fait par son prédecesseur, Pierre préfèrera l’ouverture vers l’Occident, la mer Baltique d’abord et la mer Noire, en enlevant aux Ottomans la mer d’Azov.

Il souhaite faire sortir la Russie de son orthodoxie « byzantine »et la faire entrer dans l’Europe de la Renaissance. Pour cela il voyage beaucoup, souvent incognito et particulièrement en Hollande. Mais pendant un de ces voyages, on cherche à l’évincer et mettre à sa place sa demi-sœur, qu’il avait lui même évincée auparavant.C’est la révolte des Streltsy, gardes impériaux russes.

Alors qu’il se dirigeait vers Venise, il rentre à Moscou et  tue la rebellion avec une extrême dureté : torture, prison…Il fait enfermer sa femme ,Eudoxie Loupoukine,qu’il soupçonne de ciomplot,  dans un monastère ; il en divorcera et se remariera avec une Lithuanienne, Catherine, ancienne lavandière capturée par les Russes. 

                      
                   
                                       Cliquez sur les photos

 

Il ne souhaite pas être gêné par des individus rebelles alors que ses ambitions sont immenses. Il commence par lancer un oukaze pour interdire le port de la barbe, atteinte directe à l’Eglise jugée trop ancrée dans le passé…C’est un signe qui leur fera rappeler que dorénavant l’Eglise est soumise à l’Etat.

Il créé une armée puissante tant sur mer que sur terre, sur le modèle prussien. Il fait rentrer son pays dans le jeu diplomatique européen. Pour marquer son empreinte vers le Nord, il créera la ville qui porte son nom :Saint-Petersbourg en 1703. Ilparticipera d’ailleurs à la construction de la première maison.

La création de cette ville va se faire dans des conditions effrénées, avec des émigrations forcées, des nominations arbitraires…Moscou est en émoi !  Un incendie en 1706 épargne miraculeusement les poudrières de la citadelle. On arrêtera les constructions en bois et les bâtiments nouveaux sont en pierre.

Mais Pierre est insupportable. Il ne voit que les choses en grand et ne supporte pas la médiocrité, surtout si elle vient de ses propres enfants. Son héritier légitime Alexis ne correspond pas à sa folie de grandeur. Ils se querellent jusqu’au drame final où le fils mal-aimé est jugé par un tribunal présidé par son propre père. Torturé en présence de son père, fouetté jusqu’à la mort…ou presque…on abrège ses souffrances en le tuant en cachette.

                  

Mais la mort de ce fils légitime sera suivie de celui du fils de Catherine et c’est donc à la tsarine qu’il confie les clés du pouvoir en 1721. Mais il découvre peu de temps après l’avoir faite impératrice, que celle-ci l’a trompée avec son magellan. Ivre de colère, il le fait décapiter, livre sa tête dans la chambre de Catherine Iere qui résiste calmement…et garde son titre jusqu’à sa mort peu de temps après.

Les successeurs de Pierre le Grand vont recentrer le pouvoir sur Moscou, Saint-Petersbourg étant petit à petit abandonné. Ils ne brillent pas par leur éducation. Mais la Russie arrive petit à petit à intégrer le concert diplomatique européen.

Pierre II se marie avec Catherine, érudit, lisant Machiavel…le mariage ne marche pas et Catherine prend un amant Gregori Orlov, dont elle attend un enfant ! Son accouchement se fait en secret et le complot contre le tsar va commencer. Elle réussit à l’évincer puis à devenir Tsarine. Pierre III est arrêté et fort probablement tué en prison.

Catherine II entre en fanfare dans le bal du pouvoir européen.  C’est la première tsarine à ne pas avoir une goutte de sang slave. Qu’a cela ne tienne, elle demande aux médecins de réaliser une transfusion sanguine. Catherine est une femme pragmatique.

                     
          

 

Elle a une énergie débordante, un appétit sexuel à la hauteur de cette énergie. Elle aime les hommes intelligents, qui lui sont utiles, de préférence jeunes…elle dira «  je poursuis l’intérêt de l’Etat en formant des jeunes gens ».

Ces hommes combattent pour elle sur les mers, comme Alexeï Orlov, en Grèce, ou Potemkine, combattant les Turcs. Ils la porteront au rang de Catherine la Grande grâce à leurs victoires.

Elle remet au goût du jour Saint-Pétersbourg, car elle trouve Moscou trop lente et fainéante. Elle met en place une véritable politique d’achat de tableaux pour monter en puissance le musée de l’hermitage. Raphaël, Véronèse, Rubens, Watteau, Lorrain…tous les tableaux de ces grands peintres arrivent à Saint-Petersbourg.

Catherine est influencée par les Lumières, par Diderot qu’elle invite à Saint-Petersbourg et par Voltaire. Elle fonde des maisons d’éducation , par exemple l’Institut Smolny pour jeunes filles nobles sur la Néva. Elle patronne des sociétés savantes et des écoles. Mais la culture et le divertissement ne sont pas en reste. Opéra, théâtres, salles de spectacles…

Lors des évènements révolutionnaires en France, la Russie se met du côté des monarchies européennes. Elle craint que cette révolution ne vienne s’attaquer à ses propres fondements. Elle parle de « peste française » et condamne la Franc-Maçonnerie.

Mais Catherine toute tournée vers l’extérieur et vers les arts a oublié de s’occuper de son intérieur. ll noblesse s’est certes renforcée, mais l’esclavage n’a pas été aboli. Du travail reste encore à faire. Toutefois le règne de Catherine II reste un âge d’or pour la Russie et Catherine une étonnante Impératrice.

Cet article a été écrit par Emmanuelle Falsanisi

  

  Voir cet article en format PDF Imprimer cet article Envoyer cet article

Naviguer à travers les articles
Romanov part 2 Article suivant
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation