Very Important People on a Very Important Planet
french english Flux RSS
Recherche
- Themes -
Infos
Connexion
Galerie Photo
Cabot Lowell
Publié par EF041008 le 7/11/2008
Cabot Lowell

Francis Cabot Lowell naquit en 1775 à Newsbaryport, MA. Il est membre de la Boston Lowell family qui fut une des premières à s’installer en Nouvelle Angleterre du temps du gouverneur Winthrop.

En 1813, il forma la Boston Manufacturing Company. Il fut le Père du système capitaliste
...




Francis Cabot Lowell naquit en 1775 à Newsbaryport, MA. Il est le fils de John Lowell et de Suzanna Cabot.
 
Il est membre de la Boston Lowell family qui fut une des premières à s’installer en Nouvelle Angleterre du temps du gouverneur Winthrop. Cette famille a donné des hommes d’Etat comme John Lowell ou des présidents d’université comme Abbott Lawrence Lowell ( Harvard).
 Francis Cabot Lowell fut diplômé de Harvard en 1793.
 
A l’âge de 36 ans en 1810, il alla étudier la fabrication des textiles en Angleterre, dans le Lancashire. Quand il revint à Boston en 1813, il s’associa et forma la Boston Manufacturing Company.
 
Il y introduisit des nouveautés technologiques importantes.
 
Mais la nouveauté du système venait du mode capitalistique qu’il créa : il fut en quelque sorte le père du capitalisme moderne sur base d’actionnariat. En effet dans le but de lever des fonds, Lowell et ses partenaires vendirent des actions à $1000 au public.

Il innova aussi en employant des femmes les « Mill Girls », qu’il payait à des salaires inférieurs aux hommes , mais qu’ils payait « cash ». Cela assurait à ces femmes de la campagne des rentrées d’argent immédiates et des conditions de travail décentes.

Ces méthodes n'étaient pas appliquées partout et le travail des femmes dut être régulé plus tard. La première loi date de 1874 et ne concerne que l'Etat du Massachusetts ; c'est encore cet état qui allait permettre la création du premier syndicat de femmes le National Women's Trade Union en 1903.
 
 
Il mourut à l’âge de 42 ans, trois ans après avoir créé son usine, laissant à ses actionnaires de confortables dividendes.

Articles associés:
Samuel Slater




 

  Voir cet article en format PDF Imprimer cet article Envoyer cet article

Naviguer à travers les articles
Article précédent Church Slater Article suivant
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation