Very Important People on a Very Important Planet
french english Flux RSS
Recherche
- Themes -
Infos
Connexion
Galerie Photo
Régions du monde > Malte > Saladin
Saladin
Publié par EF041008 le 19/12/2008
Saladin

Al-Malik an Nâsir Salah ad-Din Yusuf, ou  Salah ad-Din est né en 1138 à Sakhrit.

Il prend le pouvoir en Egypte en 1171 en portant un coup fatal aux Fatimides et se proclame Sultan sous la suzeraineté nominale des Abbassides.

Il fonde la dynastie des Ayyubides du nom de son père et introduit  l’Islam sunnite en Egypte. Il entreprit de rassembler les terres morcelées de l’Islam en un seul Etat.
 
Il se rend maître de l’Arabie, de la Syrie et de l’Irak
...




Al-Malik an Nâsir Salah ad-Din Yusuf, ou  Salah ad-Din ou encore en Occident Saladin est né en 1138 à Takrit, sur la rive droite du Tigre, en pays kurde, ancien siège d’un évêché jacobite ( Eglise syriaque orthodoxe d’Antioche). Son nom an-Nasr signifie « celui qui reçoit la victoire de Dieu » et Salaheddine signifie « rectitude de la Foi ».

Son père est nommé Gouverneur de Baalbeck, où il fonde un monastère de sufis, pieux musulmans ascètes et Saladin s’imprègne de cette philisophie.

En 1162, le Roi de Jérusalem Amaury Ier est aux portes de l’Egypte et cherche à conquérir cette terre. Nur Ed Din n’en supporte pas l’idée et commence la lutte pour récupérer cette région.

En 1167, il envoie l’oncle de Saladin Shirkuh pour récupérer cette terre. Ce dernier emmène avec lui Saladin qui va assurer la défense d’Alexandrie. C’est finalement en 1169 que Shirkuh arrive à s’emparer du vizirat et il est reçu comme libérateur contre Amaury.

La gloire de Shirkuh fut grande et fit de l’ombre au Calife Shawar, qui décida de le tuer. Trahis par ses fils, Shawar fut arrêté et tué avant qu’il n’ait pu mettre ses plans à exécution. Sa tête coupée fut promenée comme trophée dans les souks du Caire. 

                                               
 
Shirkuh fut nommé Grand Vizir par le Calife Fatimide ( dynastie chiite d’Afrique du Nord) mais mourut 3 mois plus tard ; c’est son neveu Saladin qui devint Premier Ministre à 32 ans. Il bénéficia d’un moment de déclin du califat fatimide et de la faiblesse relative des Croisés, car Amaury laissait comme successeur un enfant mineur, ayant un Régent qui apparemment ne faisait  pas le poids.

Il prend le pouvoir en Egypte en 1171 en portant un coup fatal aux Fatimides et se proclame Sultan sous la suzeraineté nominale des Abbassides. Il fonde la dynastie des Ayyubides du nom de son père et introduit  l’Islam sunnite en Egypte .

 A peine nommé , cet homme austère et de grande autorité, porte un coup fatal aux intrigues de palais et provoque ainsi une grande révolte de tout ceux qui profitaient du système...

Mais Saladin s’assure la paix  en faisant main basse sur les richesses (tapis, pierres précieuses, vases d’or…) et en les redistribuant aux Officiers et aux soldats. Il réserve aussi les meubles les plus précieux à Nur Ed Din , dont il était encore dépendant et dont il fallait s’assurer les faveurs.


                                         
                         
Il entreprit de rassembler les terres morcelées de l’Islam en un seul Etat. Il se rend maître de l’Arabie, de la Syrie et de l’Irak, menaçant ainsi les Etats Francs, auxquels il enleva Alep ( 1183) et Jérusalem (1187) après sa victoire à Hattin contre les Francs ( notamment  Guy de Lusignan, Renaud de Chatillon qui fut executé et les Ordres qui les accompagnaient, notamment les
Hospitaliers et les Templiers).

 Compte tenu de cette défaite à Jérusalem et de la grande émotion qui s’ensuivit en Europe, l’Empereur Frédéric Barberousse, Philippe Auguste et  Richard Cœur de Lion décidèrent une troisième Croisade et partirent pour cette région. 

                                   

Philippe-Auguste reprît la ville d’Acre et Richard Cœur de Lion s’empara de la région côtière de Tyr à Jaffa. Seul Richard Cœur de Lion finit le voyage mais ne put, malgré une bravoure magnifique, reprendre Jérusalem. Il conclut avec Saladin à Ramlah une trève de trois ans ( en 1192). De cette croisade, l’autorisation fut faite aux chrétiens de se rendre en pèlerinage dans la Ville Sainte., laquelle demeurait entre les mains des Turcs.

 

Saladin tâcha de créer autour de lui un environnement intellectuel, notamment en créant deux universités :  An-Nâsiriyyah pour l’enseignement chaféïte et Al-Qamhiyyah pour l’enseignement malékite.

Il s’entoura de ministres de valeurs comme Al-Qâdî Al-Fâdil (mort en 1200) avec lequel il fonda le Dîwân Al-Inshâ’, sorte de Ministère des Affaires étrangères et s’assura le contrôle de ministère clé comme celui de la marine le Dîwân Al-Ustûl, que Salh Ad-Din donna à son frère Al-Adil.

Il resta toute sa vie cet être profondément religieux dont le but était de mourir sur le Sentier de Dieu. Il mourut le 4 Mars 1193. La légende dit qu’on ne retrouva dans son coffre qu'un dinâr et 47 dirhams d’argent preuve de son ascétisme
.


Cet article a été écrit par Emmanuelle Falsanisi.

Pour plus d'informations sur l'art islamique et les forteresses ayyoubides de la principauté de Damas, voir la thèse de Cyril Yovitchitch
http://www.paris-sorbonne.fr/fr/IMG/pdf/YOVITCHITCH_Position.pdf

 

  Voir cet article en format PDF Imprimer cet article Envoyer cet article

Naviguer à travers les articles
Article précédent P.Villiers de l'Isle Adam La Valette Article suivant
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation