Biot, arts et technologies
Catégorie : Provence Cote d'Azur
Publié par EF041008 le 20/3/2009


Biot est un village perché qui date de 154 av.JC. En 1209, le Comte de Provence qui possédait les terres de Biot, en fait don aux Chevaliers du Temple. A la suppression de l’Ordre du Temple, ces terres reviennent aux Hospitaliers.

Biot est connu pour son artisanat du verre , mais aussi parce qu'elle est couvre une très grande partie de la zone techologique de Sofia Antipolis. 
                                                                               





                        

Météo à Biot
http://www.meteorologic.net/meteo-france/Biot_1878.html

Biot est une commune des Alpes-Maritimes ; c’est un village perché qui date de 154 av.JC. Ce sont les Romains qui, en battant les Ligures, se sont installés sur le site actuel du vieux village. Les Romains vont l’occuper pendant cinq siècles.

En 1209, le Comte de Provence qui possédait les terres de Biot, en fait don aux Chevaliers du Temple. Ces derniers reçoivent les droits seigneuriaux sur le castrum de Biot et vont racheter de nombreuses terres autour du village, unifiant ainsi le territoire.

A la suppression de l’Ordre du Temple, ces terres reviennent aux Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem et à l’évêque de Grasse. Le pavage en galets de la Petite Place de Biot représente deux croix de Malte. 

             

La fin du Moyen-Age en Provence est caractérisé par de nombreux troubles: peste en 1348, guerre de succession de la Reine Jeanne…dans ces tourments, Biot est détruit en 1387 et n’est qu’une ruine pendant près d’un siècle.

C’est le Roi René qui décide en 1470 de repeupler Biot. Il accorde à une cinquantaine de famille venues d’Imperia le droit de s’installer sur ce territoire ; pour ce faire, le Roi les exonère de taxes pendant près de 25 ans…Ils commencèrent une activité de poterie.

A partir du XVIè siècle, l’industrie de la jarre se développe. Entièrement façonnées à la main et fabriquées grâce à deux spatules, l’une plate « l’eteco » et l’autre incurvée « l’escaïre « , ces jarres étaient vernies à la main à l’intérieur grâce à un pinceau composé de cheveux de femmes fixés à un roseau. Elles étaient ensuite vendues en Provence et exportées aux Amériques et aux Indes. 

        

La construction de l’Eglise date du XVè siècle et s’est achevée au XVIè siècle ; c’est une des rares église françaises où l’on descend vers la Nef. On peut y voir un magnifique retable de Louis Bréa, chef de file de l’école des Primitifs niçois.

Cette industrie décline au début du XXè siècle et Biot se recentre sur la vigne. Parallèlement se créé une industrie du verre et l’artisanat d’art constitue un véritable vecteur de croissance.
Des artistes s’installent à Biot et contribuent à sa renommée.

Fernand Léger s’y installe et travaille avec Roland Brice sur la céramique. En 1955, Léger achète la propriété du mas Saint-André du Val de Pôme peu de temps avant de disparaître. C’est dans cette dernière demeure qu’est installé le Musée National Fernand Léger. 

       

En 1970 est créé le parc d’activité Sophia Antipolis, première technopole d’Europe. Il couvre une grande partie du territoire de Biot. Vont s’installer à Biot l’INRA ( Institut National de la Recherche Agronomique), l’INRIA ( Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique), le CNRS ( Centre National de Recherche Scientifique) ainsi que l’Université de Nice Sophia Antipolis.

Ces nouvelles arrivées contribuent fortement à un accroissement de Biot et un fort développement de ses quartiers périphériques.